Santé et tumeurs féminines - 2022

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Santé et tumeurs féminines - 2022

Messagepar admin » mer. 27 juil. 2022 13:54

Avez-vous des questions au sujet de la santé ou des tumeurs féminines?
Cinq expert-e-s :

ém. Dr méd. Monica Castiglione,
oncologue expérimentée et spécialiste du cancer du sein,
Dr méd. Laura Knabben, médecin-cheffe de la Clinique universitaire de gynécologie et obstétrique à l’Hôpital de l’Ile à Berne,
Monika Biedermann, spécialiste en soins mammaires au Centre du sein à la Clinique universitaire de gynécologie et obstétrique à l’Hôpital de l’Ile à Berne,
Corinne Weidner, physiothérapeute en réadaptation MAS, chargé de cours en physiothérapie lymphologique, membre du conseil d’administration de Lympha-Helvetica
et Dr méd. André Kind, médecin-chef de la policlinique et de la consultation dysplasie/HPV à l’Hôpital universitaire de Bâle
répondent à vos questions écrites du 30 août jusqu’au 30 octobre 2022.

A partir du 30 août, vous trouverez ici des informations supplémentaires et le lien pour le formulaire sur
la page d’accueil du forum.

Toutes les questions et les réponses seront publiées ici.

Les réponses correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.

Meilleures salutations
Les modératrices

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Cancer ovarien avec récidive-arrêter le traitment ?

Messagepar admin » jeu. 8 sept. 2022 16:54

Question de V.D.:
Bonjour,
Je suis suivie pour un cancer ovarien depuis 2013 avec récidive en 2016.
A l'issue de ma récidive et de ma chimio, on m'a prescrit un traitement sous Olaparib ou Lynparza que je supporte bien.
Lors de ma dernière consultation avec l'oncologue, que je voyais pour la première fois, elle a évoqué le fait d'arrêter le traitement. J'ai été surprise car on m'avait dit que je le prendrai tant que je le supporterai ou en cas de récidive.
J'ai une reelle crainte quant à l'arrêt du traitement car je me dis que les cellules cancéreuses risquent de se réactiver.
J'ai perdu ma soeur du même cancer il y a 2 ans et c'est moi qu'il l'ai accompagné jusque la fin.
J'aimerai avoir un avis, une explication sur l'arrêt ou non du traitement.
Merci

Réponse de Prof. Dr méd. Monica Castiglione, oncologue et spécialiste du cancer du sein:
Bonjour,
Votre questionnement est pertinent.
Malheureusement il m’est difficile de donner un avis complet concernant votre situation sans avoir plus de connaissances concernant le déroulement complet de votre cancer ovarien et
du suivi médical dont vous avez bénéficié jusqu’à présent.
Comme vous l’évoquez, votre nouvelle oncologue a suggéré d’arrêter le traitement. Je vous invite à faire part de vos doutes du fait de cette « contre information » lors de votre prochaine consultation et de ne pas hésiter à lui demander les raisons de ce changement.
Si après cela vous vous sentez toujours incertaine quand à cette décision (s’il a été décidé de stopper le traitement), je vous invite à contacter un des centre
en lien pour bénéficier d’un deuxième avis en regard de l’entier de votre dossier médical.
Meilleurs salutations

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Démangeaisons cutanées au terme de la chimiothérapie

Messagepar admin » mer. 21 sept. 2022 15:47

Question de E.C.:

J’ai terminé la chimiothérapie il y a environ six semaines et souffre de fortes démangeaisons sur tout le corps depuis maintenant quatre semaines. Je ne présente aucune éruption cutanée et le résultat des prises de sang est normal. À quoi cela peut-il être dû?

Réponse de Monika Biedermann, spécialiste en soins mammaires:

Bonjour E.C,

Vous avez terminé un traitement par chimiothérapie il y a six semaines. Vous souffrez de fortes démangeaisons sur tout le corps depuis maintenant quatre semaines. Vous n’observez aucune éruption cutanée et le résultat des prises de sang est normal.

Certains agents chimiothérapeutiques peuvent entraîner une sécheresse cutanée pendant le traitement, mais aussi après la fin de celui-ci. Or une peau sèche peut provoquer de fortes démangeaisons, même sans éruption cutanée visible. Il est vrai que les démangeaisons peuvent être très incommodantes et porter atteinte à la qualité de vie.

Voici quelques gestes simples pour prendre soin de votre peau:
• Utiliser des produits de soin doux: privilégiez des produits de soin naturels, idéalement sans parfum.
• Prendre une douche ou un bain rapide: prenez une douche ou un bain rapide et veillez à ce que la température de l’eau ne soit pas trop élevée, afin de prévenir le dessèchement cutané.
• Éviter toute irritation supplémentaire de la peau: autant que possible, évitez de gratter. Les pansements aussi peuvent endommager la peau en raison de l’humidité et de la chaleur qui subsistent entre le pansement et la peau.
• Appliquer une lotion nourrissante et à base d’urée. Si vous utilisez déjà des produits de soin à base d’urée et que vous souffrez à présent de démangeaisons, il est conseillé de changer vos habitudes et de privilégier des produits qui n’en contiennent pas. Par expérience, nous savons que les produits à base d’urée peuvent provoquer des démangeaisons chez certaines personnes. Prenez contact avec votre équipe médicale ou demandez conseil en pharmacie pour trouver la crème qui vous convient le mieux.

De plus amples informations sur les effets secondaires que les agents chimiothérapeuthiques peuvent avoir sur la peau sont disponibles ici.

Si vous ne constatez aucune amélioration après une semaine environ, n’hésitez pas à consulter votre équipe médicale ou votre médecin de famille.

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Syndrome des cordes de guitare

Messagepar admin » mer. 28 sept. 2022 11:19

Question de Kleeblatt:
J'ai bien supporté mon opération il y a quatre semaines et je me sens bien jusqu'à présent. On m'a retiré les ganglions lymphatiques sentinelles et, lors de mon bilan, le médecin a constaté un léger "syndrome des cordes axillaires"* - je sentais une tension qui partait de l'aisselle et remontait dans le bras en direction du coude. Il m'a dit qu'il s'agissait d'un durcissement de vaisseaux lymphatiques et que je devais étirer mon bras.
Depuis hier, je sens vraiment cette "corde de guitare", c'est-à-dire un vrai cordon qui sort de mon aisselle, comme une corde tendue, je sens aussi un petit nœud.
J'ai mal, je sens la tension, j'ai l'impression que cela s'aggrave. Avez-vous des conseils sur ce que je dois faire ? Étirer, étirer, étirer ou y a-t-il autre chose ? Ou mieux, ne pas s'inquiéter ?

* : Les cordes axillaires : aussi appelées cordes de guitare, brides, thromboses lymphatiques superficielles ou encore pseudo maladie de Mondor, elles correspondent à un durcissement des vaisseaux lymphatiques, résultant d'un traumatisme chirurgical qui a eu lieu au niveau du creux axillaire et/ou du thorax. En fait, le système lymphatique s’enflamme et se sténose rendant le vaisseau lymphatique palpable voir visible sous la peau, ressemblant à une corde de guitare.

Réponse de Corinne Weidner, physiothérapeute en réadaptation MAS :
Il est important de traiter les "cordes de guitare" le plus rapidement possible, avant même la radiothérapie, qui nécessite une grande amplitude de mouvement de l'épaule.
Le traitement comprend d'abord des drainages lymphatiques manuels et des mobilisations, qui sont effectués par un(e) physiothérapeute ayant suivi une formation complémentaire en physiothérapie lymphologique. Il s'agit entre autres de mobilisations transversales douces.
En outre, le/la thérapeute enseigne des exercices d'étirement qui doivent être effectués régulièrement à domicile.
L'objectif est d'étirer toutes les articulations par lesquelles passent les cordes (épaule, coude, poignet, doigts). Cet étirement peut être renforcé par une respiration abdominale profonde.

Voici quelques exercices d'étirement :
Les étirements doivent se faire tout en douceur.

- Soulevez le bras avec le coude tendu, le poignet tendu et les doigts ouverts, et n'oubliez pas de respirer.
- Respirez et détendez-vous. Allongez-vous sur le dos (sur le sol ou un lit), croisez les doigts et tendez les bras au-dessus de la tête (bras étendus aussi loin que possible sur le matelas, le sol ou posés sur un coussin).

Je vous souhaite le meilleur !

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Se sentir de plus en plus mal, intense fatigue

Messagepar admin » mer. 28 sept. 2022 16:27

Question de B.A.:
Ma fille a été diagnostiquée en décembre 2021 :cancer invasif canalaire NST ,pT1c,cN1,M1(2 métastases :vertèbre dorsale et à l’épaule (sein gauche) Chimiothérapie (6 séances),opération ,cimentation vertèbre et actuellement radiothérapie + hormonothérapie (Letrozol depuis mi-juillet)
L’intense fatigue qu’elle ressent une cure de vitamines serait efficace?
Ma question:Verzenios,étant refusé 2 fois par sa caisse maladie,comment faire pour l’obtenir ?
Ma fille se sent de plus en plus mal,c’est Letrozol en cause où la radiothérapie?Ma fille unique 51 ans et moi je suis une mère anéantie,merci infiniment pour votre réponse!

Réponse de Prof. Dr méd. Monica Castiglione, oncologue et spécialiste du cancer du sein:
La situation que vous vivez actuellement est très difficile et elle vous anéantit complètement.
Chez la majorité des personnes atteintes de cancer, les traitements et la maladie elle-même engendrent une énorme fatigue.
Vous cherchez quelque chose qui aide votre fille unique à mieux supporter les traitements médicaux. Je vous conseille de prendre contact avec un institut de médecine intégrative et complémentaire. En Romandie il existe un Centre de médecine intégrative et complémentaire (
CEMIC) au CHUV (Centre hospitalier universitaire vaudois). Sur Genève vous trouvez le centre Otium.
En ce qui concerne le refus de la caisse-maladie de prendre en charge les coûts du médicament Verzenios, vous trouvez sur le site de la Ligue suisse contre le cancer un
schéma explicatif au sujet de la prise en charge des médicaments. Adressez-vous à la Ligue contre le cancer de votre canton avec le motif du refus de la prise en charge des coûts par la caisse-maladie. Là des professionnel(le)s du domaine des assurances sociales pourront vous conseiller.
Votre fille se sent de plus en plus mal. Cela vous inquiète. Une atteinte oncologique et les traitements ont de fortes répercussions à différents niveaux. Je souhaite et espère pour vous et votre fille qu’une prise en charge par de la médecine intégrative et complémentaire apportera une amélioration significative de l’état général de votre fille.
La Ligue suisse contre le cancer a des brochures au sujet du
quotidien avec une atteinte cancéreuse. Votre fille y trouvera peut-être des informations pour l’aider.
Tant vous-même que votre fille pourriez aussi avoir recours à un
soutien psycho-oncologique.

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Le drainage lymphatique propage-t-il les cellules cancéreuses dans l’organisme ?

Messagepar admin » mar. 1 nov. 2022 12:27

Question de Mme C.
Je suis très inquiète pour ma mère. Elle est atteinte d’un cancer du sein qu’elle ne traite pas et son sein gauche est déjà très endommagé. Il semblerait que la maladie se propage surtout sur la peau. Nous ignorons si et à quel point les organes internes sont touchés.
Elle a également un œdème lymphatique au bras gauche qui empêche l’écoulement de liquide et cause un gonflement.
Je suis confrontée à deux opinions. Selon la première, des bandages ou un drainage lymphatique permettraient de soutenir la circulation de liquide. Selon la seconde, ce procédé accélérerait la propagation de cellules cancéreuses dans le corps.
Qu’en pensez-vous ? Quel traitement recommanderiez-vous ?

Réponse de Corinne Weidner, physiothérapeute MAS en réadaptation

Bonjour,

Contrairement à ce que l’on supposait autrefois, on part aujourd’hui du principe que le drainage lymphatique manuel, le massage ou les bandages peuvent théoriquement exercer une influence sur une tumeur maligne, mais que ce scénario est plutôt improbable.

Les contre-indications aux drainages lymphatiques manuels sont les suivantes : thromboses aiguës, infections ou faiblesse cardiaque prononcée. Il faut toujours discuter de la pertinence d’un traitement avec l’équipe soignante.

Un œdème lymphatique non traité ne disparaît pas simplement de lui-même ; des bactéries peuvent pénétrer dans les petites plaies et se propager sous la peau. Celle-ci s’enflamme alors. Des soins attentifs de la peau sont essentiels.
Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur le
site Internet de la Ligue suisse contre le cancer.

Le site Internet de
Lympha Helvetica (en allemand) contient une liste des thérapeutes au bénéfice d’un label de qualité.

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Alternatives au traitement anti-hormonal

Messagepar admin » ven. 4 nov. 2022 16:30

Question de : Niesen22
Cancer du sein, opération (ganglion sentinelle) plus cinq semaines de radiothérapie. Y a-t-il une alternative au traitement systémique/anti-hormonal ?
Je suis ménopausée depuis trois ans environ et je crains des effets secondaires importants si je prends ce traitement médicamenteux pendant cinq à dix ans. Existe-t-il des produits à base de plantes/naturels ? Du gui, peut-être ?
J’ai aussi une tumeur rénale qui a été opérée (ablation partielle du rein).

Réponse de la professeure Monica Castiglione
De nombreuses femmes craignent les effets indésirables possibles du traitement anti-hormonal et souhaitent savoir si elles peuvent se tourner vers d’autres solutions.

La plupart des patientes supportent très bien ce traitement et ont très peu d’effets secondaires qui affectent leur qualité de vie.

Il n’existe pas de traitement équivalent ; aucun médicament à base de plantes, aucune méthode thérapeutique non conventionnelle ne peut remplacer le traitement anti-hormonal pour réduire le risque de récidive après un cancer du sein. Le Centre de médecine intégrative et complémentaire ci-après propose toutefois des traitements d’accompagnement lors de maladies oncologiques.

De manière générale, on fait la distinction entre les méthodes complémentaires et les approches dites parallèles ou alternatives. Les thérapies complémentaires complètent le traitement médical conventionnel et peuvent apporter un soutien. Il est établi que, lorsqu’elles sont judicieusement choisies, elles peuvent contribuer à atténuer les effets indésirables spécifiques du traitement classique. Lorsque la médecine classique et la médecine complémentaire sont associées, on parle de médecine intégrative. Les méthodes parallèles, quant à elles, recouvrent des approches dont l’efficacité contre le cancer et l’innocuité ne sont pas prouvées scientifiquement.

Vous trouverez de plus amples informations sur la page internet de la Ligue suisse contre le cancer Les médecines complémentaires.


Revenir à « Santé et tumeurs féminines »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité