Cancer des reins, métastase, carcinome méningé

Bigmama
Messages : 1
Inscription : mer. 12 févr. 2014 23:54

Cancer des reins, métastase, carcinome méningé

Messagepar Bigmama » jeu. 13 févr. 2014 0:47

Bonjour,
alors voilà j'ai vu que très peu de personne postai sur le sujet du cancer des reins alors je vais vous raconter mon histoire, ça m'aidera peu-être à avaler cela un peu mieux, bien que cela n'intéresse probablement pas beaucoup de personne je tien quand même à la partager.

Ma mère à été diagnostiqué en octobre dernier d'un cancer des reins avec métastase osseuse un peu partout :-( A ce niveau là du diagnostique tout sonnai déjà très mal dans mes oreilles mais j'ai gardé espoir, ma mère est une femme forte et je me disais qu'elle pourrait surmonter cette épreuve et ce battre contre cette ***** de maladie. Les choses ont très vite bougé, elle a été prise en charge très rapidement et le personnel médicale me semblait assez qualifié pour prendre bien soin de la personne qui comptait le plus au monde à mes yeux.

Elle c'est rapidement faite opérée et on lui a retiré ce rein avec succès. Là je retrouvais l'espoir qu'elle puisse un jour proche revenir cuisinier ces bon petites plats qui me manque tellement, tout en sachant que cela n'allait pas être pour encore 10-15 ans. Mais j'avais l'espoir qu'elle puisse encore être là pour voire mon grand frère ce marié et de nous voire évoluer dans la vie active. (n'est-ce pas un droit que chaque mère devrait avoir?? :-( )

Après quelques temps de réhabilitation nous voilà en janvier le temps venu pour elle de rentrer à la maison, finalement! Malheureusement ce temps fût très court car après 3-4 jour d'horrible souffrance je fût obligé de la ramener d'urgence à l’hôpital dans lequel elle ce trouve encore actuellement. C'est à l’hôpital qu'elle a commencé la chimiothérapie et là qu'elle a SUBI de nombreuses séance de rayon qui lui on créé par la suite d'horrible souffrance, de spasme,... Les soins palliatifs ne faisait pas suffisamment d'effet et de la voire souffrir ainsi m'étais très difficile. Après deux semaines de chimio elle fût contrainte d’arrêter car la douleur provoqué par ceux-ci était insupportable. Durant la même période j’appris que son cancer était relativement rare et dû à un dis-fonctionnement génétique.

Et nous voilà aujourd'hui le mercredi 12 février 2014. J'apprend qu'il ne reste probablement à ma mère que quelques semaines à vivre, quelques mois tout au plus. Ces foutu métastases de **** sont probablement entrain de ce propager dans ces méninges. (ce qui ne donne au patient concerné des pronostiques temps de survie très très faible) Ce coup de poignard dans le cœur ma littéralement achevé et me voilà entrain de parler d'appartement, de voiture, d'enterrement,... toutes les choses dont ont n'a vraiment pas envie de parler avec sa mère au seuil de la mort, car on garde malgré tout encore un peu d'espoir... Ma mère doit décider si elle veut ou non faire une IRM afin de confirmer la présence de carcinome méningé et savoir ainsi si il lui "reste un peu de temps devant elle ou non".

L'attente actuellement mais insupportable, j'ai l'impression d'être assis sur une bombe et de ne pas savoir quand elle va exploser tout en sachant que cela ne saurai tarder... :-(

C'est en larme que je termine mon histoire et j'espère que les personnes proches de vous atteinte du même genre de cancer sont très bien entourée, car cela compte plus que tout pour la famille et pour la personne malade.
Gardez malgré tout espoir et écoutez la personne malade ce plaindre de ces douleurs, offrez lui le plus possible d'attention pendant qu'elle est encore là car qu'on le veuille ou non la maladie fini par l'emporter.

N'hésitez pas à me contactez si vous désirez discuter avec moi du malheur qui vous frappe vous et votre entourage.

Salutations

Stroupi
Messages : 117
Inscription : jeu. 5 janv. 2012 16:31
Localisation : Canton BE

Proches et cancer...

Messagepar Stroupi » lun. 17 févr. 2014 15:16

Bonjour,

Merci de nous faire part de votre vécu! C'est une situation extrêmement difficile à vivre que de voir un être cher dépérir ainsi.

L'histoire dans votre message ouvre mille pistes de réflexion.

A quel moment est-il judicieux d'écrire ses directives anticipées?
Quels critères de qualité pour les soins palliatifs à domicile ou à l'hôpital?
Qu'est-ce que je peux faire en tant que proche pour aider au mieux une personne dans la souffrance/en fin de vie?
Où m'adresser pour obtenir conseils et soutien adéquats?
Que puis-je faire pour moi afin de ne pas tomber moi-même malade?
Quand, où, comment me ressourcer?
Que faire de mes sentiments de culpabilité?
Suis-je capable de me laisser aider/de demander de l'aide?
Quels sentiments une proposition d'aide ou de devoir accepter de l'aide déclenche-t-elle chez la personne atteinte dans sa santé? Et chez moi?

Vous décrivez bien la situation en la comparant à une bombe sur laquelle on est assis... Elle va exploser, on ne sait pas quand. N'en est-il pas ainsi de la vie? On est sûr de rien, mis à part le fait que l'on doit mourir un jour. Tout peut basculer d'une seconde à l'autre.

Employons le temps qui nous reste à bon escient pour les choses importantes et primordiales à nos yeux et aux yeux de ceux qui nous sont chers!

Stroupi


Revenir à « cancer des reins »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité