2022 - Equipe InfoCancer

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

2022 - Equipe InfoCancer

Messagepar admin » jeu. 7 juil. 2022 14:29

Avez-vous des questions en relation avec le cancer ?

L’équipe d’InfoCancer répond à vos questions par écrit du 12 juillet jusqu'au 30 août 2022.

Vous trouvez des informations supplémentaires et le lien pour le formulaire sur
la page d’accueil du forum.

Toutes les questions et les réponses de l’équipe InfoCancer seront publiées ici.

Ces réponses correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.

Meilleures salutations

Les modératrices

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Peau sèche

Messagepar admin » mar. 19 juil. 2022 14:17

Question de K.C.:
Bonjour,
Je suis une hormonothérapie avec le Letrozole depuis juillet 2020. J'ai 58 ans et j'ai la peau des jambes ultrasèches et rien n'en vient à bout. J'aurais besoin de conseil sur les crèmes/baume/huile à utiliser et sur l'alimentation ou les compléments alimentaires qui pourraient m'aider à hydrater ma peau.
Merci d'avance et meilleures salutations.

Réponse de Gabriella Pidoux, conseillère à la Ligne InfoCancer:
Bonjour,
Suite à la prise de Létrozole vous avez la peau des jambes très sèches.
Ce problème est extrêmement gênant et fait souffrir.
Je vous donne quelques recommandations en cas de peau très sèche :
- Utilisez un savon doux et de l’eau fraîche ou tiède plutôt que chaude lors de la douche.
- Appliquez fréquemment un hydratant sur votre peau. Faites-le quand votre peau est encore un peu mouillée, ce qui lui permettra de conserver une certaine humidité.
- Buvez beaucoup de liquides (sur la pyramide alimentaire, cliquez sur boissons, puis sur plus d‘infos).
- Évitez la chaleur extrême, le froid et le vent, ils dessèchent la peau. Essayez de rester au frais pour éviter de transpirer et de déshydrater davantage votre peau.
- Demandez à votre médecin (ou à un dermatologue) de vous prescrire une crème barrière spéciale. Une crème barrière est un type de crème épaisse qui protège la peau et en retient l’humidité.
- Utilisez des compresses salines. Pour ce faire, prenez un linge imbibé d’eau salée (solution saline = ½ c. à thé de sel + 2,5 dl d’eau distillée) et posez-le sur la partie de la peau qui est sèche ou douloureuse.

Peut-être appliquez-vous déjà ces recommandations et elles ne sont pas (assez) efficaces. Si tel est le cas une consultation auprès d’un dermatologue pourrait peut-être apporter une solution à votre problème.

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Activité physique et cancer : quelles sont les possibilités ?

Messagepar admin » mar. 2 août 2022 10:46

Question de Jonas
Bonjour,
Je vous écris pour mon amie, qui est en traitement pour un cancer. Elle faisait du sport avant et elle aimerait trouver une activité physique adaptée à son état actuel. Quelles sont les possibilités ? Merci de votre réponse !
Jonas

Réponse de Rita Lang, conseillère spécialisée à la Ligne InfoCancer
Bonjour Jonas,
Le cancer et ses traitements sont éprouvants, tant physiquement que moralement. Le sport et l’activité physique en général sont de bons moyens pour retrouver des forces et votre amie souhaite savoir quel type d’activité elle peut pratiquer dans sa situation actuelle.

Une activité physique régulière permet de maintenir ou de reconstruire les capacités physiques. Pour les personnes qui suivent un traitement contre le cancer, le bénéfice est triple : l’activité physique améliore le bien-être ; elle diminue ou atténue les effets indésirables du traitement et elle a une influence positive sur l’espérance de vie.

Idéalement, il faudrait combiner différents types d’entraînement afin de développer l’endurance, la force et la mobilité.

Quelle activité est indiquée dans le cas de votre amie ?
Cela dépend dans une large mesure de son état actuel, de sa forme, du diagnostic et du traitement.

Des mesures utiles pour un cancer particulier peuvent se révéler contre-indiquées pour un autre. Il convient d’évaluer avec l’équipe médicale quel sport est le plus adapté à la situation actuelle.

Nous conseillons à votre amie de s’adresser à un physiothérapeute ou à un thérapeute sportif spécialisé en oncologie si elle a des hésitations ; il pourra lui dire ce qu’elle peut faire, à quelle dose et à quelle fréquence pour améliorer sa santé.

Pour planifier l’entraînement, il est utile de se poser les questions suivantes :
  • Que veux-je faire ?
  • veux-je le faire ?
  • Quand veux-je le faire ?
  • Qui m’accompagne ?
Dans ce domaine, vous pouvez soutenir votre amie.

Conseils utiles :

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

À la recherche d’échanges avec des personnes atteintes d’un cancer du sein

Messagepar admin » mar. 2 août 2022 12:13

Question de Schwedenfan
Chère équipe du forum,
Le 9 juin, on m’a diagnostiqué un cancer du sein. Le 16 juin, la tumeur a été entièrement retirée et mon sein a pu être conservé (résultat pathologique : tumeur entièrement extraite, ganglions lymphatiques non atteints). Depuis la fin du mois de juin, je prends le médicament Letrazol (hormonothérapie). Depuis le 10 juillet, je suis des séances de radiothérapie, lesquelles dureront jusqu’au 11 août. J’entamerai ensuite le programme de réadaptation oncologique. Peu après avoir commencé la prise de Letrazol, une extrême fatigue s’est emparée sur moi. Mis à part cela, je ne constate pas d’autres effets secondaires, excepté une rougeur au sein qui a été exposé aux rayons. Je cherche aujourd’hui à nouer contact avec des personnes qui seraient dans mon cas dans la région d’Argovie (je suis suivie au centre du sein d’Hirslanden) et auraient envie d’échanger avec moi. Peut-être auriez-vous quelques recommandations à me faire pour m’aider dans cette démarche.
Meilleures salutations

Réponse de Carine Neyens, conseillère spécialisée à la Ligne InfoCancer
Vous aimeriez échanger avec des personnes atteintes d’un cancer du sein, qui suivraient comme vous une hormonothérapie et une radiothérapie adjuvante. Vous souffrez à l’heure actuelle d’une extrême fatigue, mais n’avez constaté aucun autre effet secondaire du Letrozol.

Bien que l’on essaie de préserver au maximum les tissus sains durant la radiothérapie, certaines réactions cutanées (rougeurs p. ex.) peuvent néanmoins apparaître au niveau des zones traitées. Aux endroits où elle est exposée aux rayons, la peau doit faire l’objet de soins particuliers. Votre infirmière spécialisée en sénologie (breast care nurse) pourra vous donner des conseils pour bien la protéger. Des recommandations générales sur les soins à prodiguer à la peau sont également fournies dans notre brochure
Radiothérapie, p. 37 ss.

Sur le site
d’Info-Entraide Suisse, vous trouverez des groupes et des personnes en quête d’échanges, ainsi que des organisations de soutien et des offres en ligne. Tapez dans le champ de recherche « cancer du sein » et cochez le canton d’Argovie. Europa Donna propose par ailleurs les rencontres Tavola Rosa qui permettent aux femmes touchées par la maladie du canton d’Argovie de se retrouver pour échanger. La ligue cantonale argovienne contre le cancer (site en allemand) peut aussi vous informer des autres offres disponibles dans votre région.

Avant de commencer votre programme de réadaptation, vous pourriez également rejoindre un groupe de sport.
Les groupes de sport pour personnes atteintes d’un cancer offrent d’une part la possibilité de nouer contact avec d’autres individus touchés par la maladie et permettent d’autre part de prévenir et limiter de potentiels effets secondaires. Des
cours axés sur l’activité physique pendant et après un cancer sont en outre dispensés dans différentes régions de Suisse.

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Cancer colorectal : bilan d’extension

Messagepar admin » mer. 17 août 2022 11:16

Question de PAOLA760:
Bonjour,
Hier, nous avons malheureusement appris que mon père a un cancer du colon, mais la coloscopie montre que son foie va bien. Aujourd’hui, il doit passer un scanner des poumons. J’aimerais savoir s'il y a un risque de métastases aux poumons, car le foie n’en présente pas.
Merci.

Réponse de Cornelia Orelli, conseillère spécialisée Ligne InfoCancer de la Ligue suisse contre le cancer:
Bonjour. Le cancer du colon peut se propager aux poumons, même avec un foie sain. Cependant, à ce stade, on peut espérer que la maladie soit limitée à l’intestin.

N’hésitez pas à nous faire part des résultats du scanner. Nous sommes à votre disposition pour tout autre besoin d’information ou de soutien:
voici comment nous joindre.

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Gérer séquelles de maladies

Messagepar admin » mer. 24 août 2022 12:47

Question de "Une amie":
Bonjour,
Une de mes amie souffre des séquelles d'un cancer. Avez-vous une idée où elle pourrait obtenir de l'aide?
Meilleures salutations


Réponse de Gabriella Pidoux, conseillère spécialisée à la Ligne InfoCancer:
Bonjour „Une amie“,

Tout d’abord j’aimerais vous féliciter de nous avoir écrit pour demander de l’aide pour votre amie! Une telle démarche est parfois difficile.
Vous ne nous révélez pas quelles séquelles votre amie endure. Je pense qu’il y en a plusieurs. De nombreuses personnes touchées continuent à souffrir plusieurs années après des répercussions physiques et psychosociales d’une maladie cancéreuse. Sur le site de la Ligue suisse contre le cancer, sous « La vie avec et après un cancer » votre amie trouvera des informations à ce sujet.
J’aimerais aussi la rendre attentive au fait qu’en Romandie il existe evivovaud.ch . Il s’agit d’un cours où les personnes apprennent à mieux profiter de la vie et à vivre avec des répercussions de maladies.

J’espère que grâce aux liens que je vous ai donnés, votre amie trouvera l’aide nécessaire pour la soulager.

admin
Site Admin
Messages : 530
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Fulphila®, risque d’avoir tous les effets secondaires?

Messagepar admin » jeu. 25 août 2022 16:44

Question de Valérie
Bonjour,
J'ai ma soeur qui a un cancer du sein triple négatif carcinome infiltrant sous chimiothérapie, actuellement Epirubicine et Cyclophosphamide.
Et l'immunothérapie Pembrolizumab.
On lui a prescrit du FULPHILA Solution injectable 6mg/0.6ml .
A prendre dans les 24 h après la chimiothérapie., Car elle a un manque de leucocytes. Mais quand elle a vu les effets secondaires elle a eu très peur et n'ose pas le prendre. Le problème son oncologue est en vacances. Pouvez svp me dire si elle risque d'avoir tout ses effets secondaires qui font très peur ? atteinte des minuscules filtres des reins(glomérulonéphrite).crachat de sang (hémoptysie). leucémie myéloïdeaiguë.«syndrome de fuite capillaire» qui provoque une fuite de sang etc.Merci d'avance

Réponse de Carine Neyens, conseillère à la Ligne InfoCancer
Bonjour Valérie,

Fulphila® est utilisé pour réduire la durée des neutropénies (faible nombre de globules blancs dans le sang) qui peut être dues à une chimiothérapie.
Les globules blancs sont importants, car ils aident l’organisme à combattre les infections. Ces globules blancs sont très sensibles aux effets de la chimiothérapie qui peut en diminuer le nombre dans l'organisme.

Le médecin de votre sœur a prescrit Fulphila® pour stimuler la moelle osseuse afin qu'elle fabrique plus de globules blancs qui aident l'organisme à lutter contre les infections. L’injection sous-cutanée doit se faire environ 24 heures après la dernière dose de chimiothérapie à la fin de chacun des cycles de chimio.

Votre sœur connaît les effets secondaires de Fulphila® et pour cette raison n’ose plus prendre le médicament. Elle ne peut consulter son médecin traitant parce qu’il est absent.

Il convient dans ce cas de s’adresser à l’équipe médicale remplaçant l’oncologue de votre sœur ou à l’équipe infirmière, p.e. sa breast care nurse (=infirmière en soins mammaires).

La Ligne InfoCancer n’est pas un service médical. Il n'est pas de notre compétence d'évaluer les risques d'effets indésirables des médicaments.

Les fabricants de produits pharmaceutiques sont obligés d’indiquer tous les effets secondaires possibles des médicaments sur les informations qui accompagnent les médicaments. Cela ne veut pas dire que tous les effets secondaires doivent se manifester. Chaque personne réagit différemment.

Je recommande vivement à votre sœur d’informer au plus tôt son équipe traitante de ses craintes et de reconsidérer la décision de ne pas prendre le médicament.


Revenir à « Équipe InfoCancer »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité