2011 - Cancer de la peau et protection solaire

admin
Site Admin
Messages : 311
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

2011 - Cancer de la peau et protection solaire

Messagepar admin » jeu. 29 avr. 2010 17:28

Le Professeur Reinhard Dummer du service de dermatologie de l’Hôpital universitaire de Zurich répond à vos questions:


Ces réponses correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.



Question de Gertsch:
Bonjour, j’ai remarqué il y a quelques jours que j’ai une tache rouge foncé sous les bras, de la taille d’une pièce de cinq sous. Depuis des années, j’ai des taches roses aux aisselles, dont certaines entourées d’une fine croûte blanche. J’ai eu il y a plusieurs dizaines d’années des coups de soleil répétés aux bras. Dois-je aller consulter? Malheureusement, je viens d’apprendre, ce soir, que c’était la Journée nationale du cancer de la peau. Merci et meilleures salutations, Gertsch

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Gertsch,
C’est dommage en effet que vous n’ayez pas pu profiter de cette occasion de montrer gratuitement vos taches cutanées sous les bras à un dermatologue.
La description que vous en faites n’est pas préoccupante. Néanmoins, je vous recommande, par prudence, de faire un examen dermatologique.
Vous trouverez d’autres informations sur la prévention et le dépistage du cancer de la peau sur le site de la Ligue suisse contre le cancer
Prévention du cancer de la peau.


Question de Küde:
J’ai 70 ans, je suis blond et j’ai la peau claire. Jeune homme, j’ai eu beaucoup d’acné, notamment au visage et au dos. A l’époque, l’acné se traitait à la lampe à infrarouges. Parfois, la dose était si forte que ma peau brûlait, puis pelait. Aujourd’hui, je souffre des basaliomes, sur le nez, les tempes et dans le dos. J’ai déjà subi plusieurs greffes de peau. Ce problème est-il la conséquence du traitement aux infrarouges reçu dans ma jeunesse? Un mélanome peut-il en découler? Si oui, que puis-je faire pour l’éviter? Merci de votre réponse, meilleures salutations Kurt

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Kurt,
La lumière infrarouge est utilisée pour traiter par la chaleur les crampes musculaires, la fibromyalgie, les lumbagos, les infections des sinus paranasaux, les rhumatismes et les otites moyennes, ainsi que pour faire mûrir les abcès et diminuer l’acné.
Malheureusement, à l’époque, les lampes à infrarouges libéraient aussi des rayons UV. Il faudrait savoir exactement avec quel type de lumière vous avez été traité.
Les rayons infrarouges à ondes courtes sont efficaces tout en ménageant l’organisme car la plupart traversent les couches superficielles de la peau et les germes qu’elles contiennent, sans être absorbés pour autant. La chaleur pénètre en profondeur, jusque dans les régions sous-cutanées, permettant de stimuler muscles et peau.
Le danger découle de la proximité entre la source des rayons et la peau, et d’un temps d’exposition trop long, entraînant des brûlures qui endommagent les cellules et accroissent le risque de cancer de la peau.
Le basaliome se forme entre les cellules basales et le derme supérieur. Il est constitué de kératinocytes le long des follicules pileux. Les causes et les risques peuvent être par exemple un type clair de peau et une faible pigmentation. Une déficience immunitaire et d’autres difficultés peuvent favoriser un basaliome. Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet dans la brochure
Les cancers de la peau non-mélanome, Carcinome basocellulaire, Carcinome spinocellulaire, Lésions précancéreuses.

Les mélanomes viennent d’autres cellules que le basaliome, des mélanocytes (cellules pigmentaires), et ne peuvent pas dégénérer en basaliome. Les facteurs de risques du mélanome sont nombreux, notamment une exposition intense au soleil, même courte, et des coups de soleil, en particulier pendant l’enfance ou la jeunesse.
Pour prévenir dans la mesure du possible tout mélanome, je vous recommande de consulter un dermatologue et d’examiner régulièrement votre peau pour détecter tout changement. Il est important de la protéger des coups de soleil en mettant une crème solaire à indice très élevé, mais aussi en vous couvrant la tête, etc. pour éviter d’autres dommages. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page
Prévention du cancer de la peau sur le site de la ligue suisse contre le cancer.


Question de Cori:
Bonjour, j’ai une question: les lampes à infrarouges favorisent-elles le cancer? Mon médecin traitant me dit que non. Mais alors pourquoi, sur certaines crèmes solaires, est-il indiqué qu’elles protègent non seulement des rayons UV mais aussi infrarouges? Merci. Cori

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Cori,
Il n’est pas impossible que les rayons infrarouges de la lumière solaire soient à l’origine de certains processus biologiques qui favorisent le vieillissement cutané et donc aussi éventuellement un cancer de la peau.
Les produits de protection solaire et de soins contiennent déjà des molécules actives ou anti-oxydantes qui protègent du vieillissement de la peau. Dans l’état actuel de nos connaissances, l’obligation de déclarer la protection contre les infrarouges sur les produits solaires n’est pas considérée comme utile. Ainsi, la protection anti-infrarouges ne fait pas débat en Suisse pour l’instant.
Quant aux lampes infrarouges, à usage surtout médical, aucune recherche ne confirme ou n’infirme pour l’instant leur nocivité pour la peau. L’OFSP a lancé une grande étude sur la nocivité des rayons infrarouges mais il faudra attendre encore quelques années avant d’en connaître les résultats.



Question de Virginie:
Bonjour, J'ai 41 ans et ai de nombreux grains de beauté sur le corps. Ces 10 dernières années je suis allée voir 3 différents dermatologues qui m'ont demandé de me surveiller. Je suis bien surprise par leurs recommandations. Ne suis-je pas donc venu les rencontrer afin qu'ils surveillent ma peau? Ne peuvent-ils pas prendre des photos tous les ans et comparer l'évolution? Comment voulez-vous que je surveille les parties du dos et arrière-jambes? En bref, connaissez-vous un médecin dermatologue à Genève qui pourrait apporter la bonne attention?

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Virginie,
Normalement on ne fait pas des photos de tout le corps toutes les années. On documente uniquement les grains de beautés suspectes.
L'auto examen périodique de la peau vous permet de reconnaître des modifications cutanées et de les montrer précocement à un dermatologue.


Ici vous trouverez toute explication qui vous facilitera la surveillance autonome de vos grains de beautés.
Sous ce
lien vous trouverez les adresses des dermatologues à Genève.
Votre médecin de famille peut également vous référer à un spécialiste de la peau.



Question d’Yvonne:
J’ai de plus en plus de taches brunes. Au début, on dirait des taches de rousseur et puis il me semble qu’elles grossissent. Qu’en pensez-vous? Meilleures salutations, Yvonne

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Yvonne,
Je ne peux pas vous dire avec exactitude de quel type de tache brune il s’agit à travers ce forum. Il existe différentes possibilités:

Ephélides (taches de rousseur)
Ces petites taches brunes apparaissent sur le visage, voire le haut du corps, surtout au printemps et en été. Elles sont alors plus visibles car leurs mélanocytes (cellules qui pigmentent la peau) produisent davantage de mélanine que les autres cellules. Elles apparaissent surtout dans l’enfance, en particulier chez les enfants roux ou blonds. En hiver, elles s’estompent, voire disparaissent.

Melasma ou chloasma (chleuasme, masque de grossesse)
Il s’agit ici d'un ensemble de taches pigmentaires, de forme irrégulière et plus ou moins étendue, qui apparaissent le plus souvent sur le front, les tempes et les joues des jeunes femmes. Ces taches brunissent au soleil. Elles sont dues à un dérèglement hormonal (grossesse, pilule, etc.), à des cosmétiques ou à des médicaments. Lorsqu’un médicament ou la pilule explique leur apparition, il est recommandé, dans la mesure du possible, de s’en passer ou de le remplacer en accord avec le médecin.

Nævus (tache de naissance, grain de beauté)
Ces petites taches sont constituées d’un amas de mélanocytes. Elles apparaissent au fil de la vie. Elles sont presque toujours sans danger mais certains types de grains de beauté sont susceptibles d’évoluer en mélanome. C’est pourquoi il est très important de connaître exactement le type de tache dont il s’agit.

Seul un dermatologue ou un médecin expérimenté en dermatologie peut poser un diagnostic précis et évaluer le risque de cancer. C’est pourquoi je vous conseille de prendre rendez-vous.

Revenir à « Cancer de la peau et protection solaire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité