2012 - Cancer de la peau et protection solaire

admin
Site Admin
Messages : 311
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

2012 - Cancer de la peau et protection solaire

Messagepar admin » mer. 18 avr. 2012 17:14

Le Professeur Reinhard Dummer du service de dermatologie de l’Hôpital universitaire de Zurich répond à vos questions:


Ces réponses correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.



Question de Velotrikot:
Bonjour Monsieur Dummer,
Je me déplace souvent en vélo de course ou à bicyclette. Il est quasiment impossible de trouver des maillots dotés d’une protection UV. En avez-vous une liste?
Meilleures salutations.

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Velotrikot!
En roulant à vélo on est très exposé au soleil et généralement pendant plusieurs heures. La mesure de protection la plus efficace est de vous arrêter au milieu de la journée, quand le soleil est le plus intense, à un endroit abrité, p. ex. sous un arbre. La deuxième mesure importante est de choisir minutieusement vos vêtements de sport, selon les critères suivants :

- Les tissus serrés protègent mieux que les tissus lâches, qui laissent passer la lumière.
- Les fibres synthétiques sont préférables aux fibres naturelles.
- Les couleurs vives et foncées constituent une meilleure protection que les couleurs claires et les tons pastel.
- Les vêtements secs et amples sont moins perméables aux rayons UV que mouillés ou détendus.

En règle générale, les tricots et pantalons appropriés à ce sport répondent aux trois premiers critères.

Les textiles dotés d’une protection UV spéciale sont recommandés aux enfants et aux personnes à la peau claire. La protection est également efficace quand ils sont mouillés, mais amoindrie lorsqu’ils sont détendus et usés. Les textiles anti-UV sont en vente dans le commerce spécialisé et dans les shops on line. Au besoin, vous pouvez vous adresser à la
ligne InfoCancer.
Vous trouverez des informations plus détaillées sur la protection solaire dans la brochure protection solaire de la Ligue suisse contre le cancer.


Question de Hirsch :
Quels sont les risques que j’encours si j’applique chaque jour la crème solaire „Daylong 50“? Pourquoi faut-il l’appliquer 20 minutes avant l’exposition ? Parce qu’elle ne protège qu’à partir de ce moment ou parce que l’exposition est particulièrement nocive pendant les 20 premières minutes?

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Hirsch,
1e question:
Selon les connaissances actuelles, l’efficacité des produits de protection solaire est plus grande que les risques. Les dermatologues, l’Office fédéral de la santé publique et la Ligue contre le cancer recommandent une utilisation rigoureuse de ces produits, accompagnée de stations à l’ombre et du port de vêtements appropriés.

Les filtres UV contenus dans les cosmétiques comme les crèmes de jour, lotions pour la peau, colorants pour cheveux, rouges à lèvres et sprays pour cheveux entrent également dans la composition des crèmes et lotions antisolaires, parce qu’ils renforcent leur durabilité et leur stabilité.

Des essais en laboratoire ont montré que certains filtres UV organiques (chimiques) ont un effet similaire à celui des hormones. Ces filtres ne sont généralement plus utilisés. Des effets négatifs sur l’homme et sur l’environnement n’ont cependant pas été prouvés à ce jour.

Les produits de protection solaire avec des filtres minéraux (physiques) contiennent des nanoparticules d’un diamètre inférieur à 1⁄10 000 mm. Selon les connaissances actuelles, la pénétration de ces nanoparticules dans la peau peut largement être exclue.

Attention! Les produits dont le facteur de protection solaire est élevé ne sont cependant pas une garantie pour une exposition illimitée au soleil.

2e question:
Les produits contenant des filtres chimiques ne protègent pas immédiatement après l’application. Il faut donc respecter le temps indiqué par le fabricant avant de s’exposer au soleil.

Les filtres chimiques sont des substances qui absorbent la plupart des rayons UV et les transforment en une forme d’énergie appauvrie, p. ex. en rayons de chaleur, qui sont ensuite rejetés. Pour que leur effet soit optimal, ces substances chimiques doivent pénétrer dans les couches supérieures de la peau, ce qui nécessite environ 30 minutes.

Contrairement aux filtres chimiques, les filtres physiques protègent immédiatement après l’application. Ils contiennent des substances minérales qui constituent une sorte de barrière et agissent comme des petits miroirs qui réfléchissent la plus grande partie des rayons UV, qui ne pénètrent donc pas dans la peau.

Ce
lien pourrait vous intéresser.


Question d’Antoinette:
J’ai la peau claire. Jusqu’ici j’ai toujours appliqué consciencieusement une bonne crème solaire avant de sortir. Mon médecin a cependant constaté une carence aiguë en vitamine D. Je prends actuellement des gouttes Vi-De. Dois-je maintenant sortir plus souvent sans protection solaire (en raison de la carence en vitamine D) ou est-ce dangereux pour la peau?

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Antoinette,
On constate très fréquemment des faibles taux sanguins de vitamine D, qui n’ont souvent pas de signification pathologique.
Prenez vos gouttes selon les indications de votre médecin. Le rayonnement solaire ne garantit pas un apport fiable de vitamine D.



Question de Pinguin:
Monsieur le professeur,
Au printemps 2008, mon médecin a découvert un basaliome sur ma nuque et l’a éliminé chirurgicalement. Depuis, je me soumets à des contrôles annuels. J’utilise un produit avec un indice de protection solaire de 50 et porte un chapeau, ainsi que des chemises avec protection solaire. Mes questions: Les rayons UV (A + B) traversent-ils les vitres de l’appartement et de la voiture? Si oui, dans quelle mesure? Quels sont les rayons les plus dangereux eu égarde au cancer de la peau? Combien de temps la protection intégrée aux textiles résiste-t-elle au lavage? Peut-on la renouveler soi-même de temps à autre ou s’agit-il de nanotechnique? Puis-je faire mon jogging (1/2 h après le lever ou avant le coucher du soleil) en m’exposant à un rayonnement (probablement) faible sans appliquer une protection solaire? Je vous remercie sincèrement de votre réponse.
Meilleures salutations.
Pinguin

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Pinguin,
Les rayons UV traversent partiellement les vitres.

Les rayons UV A et B font partie des causes principales du cancer de la peau.

L’action protectrice des textiles anti-UV peut s’amoindrir avec le temps par l’usure du tissu. La diminution de l’efficacité est proportionnelle au degré d’usure.

Il existe des produits de protection solaire pour textiles. Ils réduisent en particulier la perméabilité aux rayons UVA/UVB des vêtements clairs. En l’utilisant régulièrement, on n’obtient cependant qu’un faible indice de protection. Il subsiste en outre des doutes quant à l’innocuité de ces produits. Pour vos activités sportives en plein air, il est beaucoup plus efficace de porter un chapeau, des lunettes de soleil, des textiles au tissage serré, des fibres synthétiques, des couleurs vives et foncées et des vêtements amples. Ainsi, vous serez déjà bien protégé.

En dehors des heures où le soleil est intense et avec des vêtements appropriés, vous pouvez exercer des activités sportives en plein air sans protection solaire.



Question de MaDo53:
On m‘a retiré un carcinome spinocellulaire gros d’environ 3 cm à la jambe. Selon le rapport histopathologique, il a été enlevé complètement. Mais je suis quand même inquiet à cause de la taille du carcinome. Quels examens de contrôle conseillez-vous ? Je souffre depuis de nombreuses années de lichen ruber verrucosus. Merci de me donner votre avis.

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour MaDo53,
Il est compréhensible que vous vous fassiez du souci, car dans de rares cas des tumeurs malignes peuvent se développer à partir des modifications cutanées causées par le lichen ruber verrucosus.

Le carcinome spinocellulaire, nommé également spinaliome, fait partie de ce qu’on appelle les cancers blancs de la peau. Après l’ablation chirurgicale complète de la tumeur, les patients sont généralement considérés comme guéris. Mais les spinaliomes ont tendance à apparaître à nouveau localement et/ou à un autre endroit.

En principe le suivi devrait se faire sur 5 ans. On conseille à ce qu’on appelle les patients à risques (par ex. les patients présentant un risque accru de formation de métastases ou les patients dont le système immunitaire est déprimé) de faire faire des contrôles tous les trimestres, puis tous les semestres au cours des 2 premières années.
Les examens de suivi englobent les ganglions lymphatiques avoisinants et peuvent être complétés par une échographie en cas de résultat douteux au toucher. L’autocontrôle joue également un rôle important dans le dépistage de nouveaux spinaliomes.
Veuillez discuter le suivi médical avec votre dermatologue et lui demander quels examens doivent être faits.



Question de MarianneI:
Bonjour,
Une connaissance m’a raconté qu’elle a eu un « cancer noir de la peau ». Son dermatologue lui avait enlevé un grain de beauté et avait trouvé dedans une cellule inactive qui aurait résulté à un moment donné en un mélanome. Existe-t-il des cellules cancéreuses inactives ? Existent-elles seulement en cas de mélanome ou toujours en cas de cancer ? Je n’en ai encore jamais entendu parler. Merci de votre réponse. MarianneI.

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Mariannel,
Le concept de cellule cancéreuse inactive n'est pas connu en relation avec le mélanome. Il se peut que le médecin ait enlevé des cellules modifiées dans la racine du grain de beauté. Chez à peu près la moitié des personnes atteintes de mélanome un cancer noir de la peau se forme dans la zone d'un grain de beauté ou d'un lentigo (naevus naevocellulaire) qui existait déjà depuis longtemps. En règle générale les grains de beauté sont inoffensifs. Cependant ils peuvent parfois se développer en ce qu'on appelle des naevi naevocellulaires dysplasiques. Ces naevi pigmentaires à la structure frappante cachent un risque accru de dégénérer en mélanome malin. On peut les reconnaître lors d'un examen histologique.



Question de Sesam:
Mes parents, 76 et 87 ans, ont reçu tous les deux cette année le diagnostic de basaliome et de spinaliome. Dois-je en déduire que j'ai hérité de cette modification génétique?

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Sesam,
Les modifications des cellules cutanées qui peuvent entraîner la formation d'un basaliome ou d'un spinaliome à un âge avancé sont acquises au cours de la vie et ne sont pas congénitales.
Les lésions cellulaires cutanées, c'est-à-dire les modifications du génome (mutations) des cellules cutanées, se forment surtout par exposition aux rayons UV (exposition solaire). Si ces cellules „défectueuses“ réussissent à proliférer librement, une tumeur se forme alors.

Ce qui est héréditaire, c'est plutôt le type de peau clair qui prédispose à avoir un cancer de la peau. Vous apprenez dans la brochure de la Ligue contre le cancer intitulée
Protection solaire comment vous pouvez prévenir le cancer de la peau.


Question d’Aline:
Quelle crème solaire est conseillée pour des enfants ? Il semble préférable d'utiliser des crèmes minérales, mais elles vont rarement au-delà d'un indice de protection de 30 UVA, UVB, de plus il semble qu'une partie d'entre elles aient des nanoparticules et que cela serait néfaste... Est-ce vraiment le cas? Auriez-vous des marques de crèmes solaires à recommander pour les enfants, car il est difficile de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations?!

Réponse du Prof. Dummer:
Bonjour Aline,
Comme vous n’indiquez pas l’âge des enfants, je vous donne des conseils pour les différentes catégories d’âge.

Les bébés et les petits enfants, particulièrement vulnérables, doivent être protégés en conséquence. C'est-à-dire, un enfant de moins d’un an ne doit jamais être exposé directement au soleil et il est conseillé de ne pas employer de crème solaire, afin d’éviter des allergies.
De plus un bébé ou un petit enfant ont un risque accru de déshydratation. Il est donc conseiller de garder l’enfant à l’ombre entre 11h et 15h en portant lunettes, chapeaux et vêtements.
Pour les enfants plus âgés, les mêmes règles que pour les adultes sont applicables. Vous les trouverez dans la brochure
protection solaire.

Les produits de protection solaire avec des filtres minéraux (physiques) contiennent des nanoparticules d’un diamètre inférieur à 1⁄10 000 mm. Selon les connaissances actuelles, la pénétration de ces nanoparticules dans la peau peut largement être exclue.

La Ligue suisse contre le cancer fournit d’intéressantes
Conseils de protection solaire.

L’Office fédéral de la santé publique donne aussi des conseils sur la Protection du rayonnement UV.

Nous ne pouvons malheureusement pas vous recommander des marques de crèmes solaires.

Revenir à « Cancer de la peau et protection solaire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité