2013 - Alimentation et cancer

admin
Site Admin
Messages : 385
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

2013 - Alimentation et cancer

Messagepar admin » ven. 4 janv. 2013 12:35

Mme Kerstin Zuk, collaboratrice spécialisée Alimentation à la Ligue suisse contre le cancer répond à vos questions:

Ces réponses correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.



Question de Bauer:
Bonjour. Ma belle-mère à un cancer du pancréas qui est traité par la chimiothérapie. Elle se plaint beaucoup de nausées et qu'elle ne peut pas manger! (Manger est pour elle un sujet primordial, elle ne peut pratiquement pas parler d'autre chose). Existe-t-il des aliments qu'on peut manger sans qu'on se sente mal? On lui a déjà donné différents conseils, comme celui de manger plusieurs fois par jour! Meilleures salutations

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour Bauer,
Merci de votre demande. C'est très bien que vous vouliez soutenir votre belle-mère sur le sujet de l'alimentation pendant sa chimiothérapie.

Pour la nausée, vous avez déjà donné un conseil important à votre belle-mère: il faut répartir la nourriture en plusieurs petits repas sur toute la journée. En les prenant, elle devrait également manger lentement et bien mastiquer.
En ce qui concerne les aliments, de nombreux patients qui ont la nausée supportent bien les produits de boulangerie comme les biscottes, le pain suédois, les toasts, les crackers, les sticks salés pour l’apéritif etc.
Choisissez des aliments et des mets qui n'ont pas une odeur forte. Préférez une préparation douce, comme la cuisson à la vapeur ou dans un bouillon (pour les pommes de terre, le riz, les pâtes, les légumes, les fruits) au lieu de rôtir, de griller etc. Faire légèrement tiédir la nourriture permet également de réduire les odeurs fortes.
Autrement, une alimentation saine et légère est recommandée. Les aliments et les mets riches en graisses, trop épicés, trop sucrés et les flatulents devraient être évités.

Les boissons devraient être également réparties sur toute la journée et bues entre les repas, à petites gorgées. En cas de nausées, les infusions de menthe, de camomille ou de fenouil peuvent aider. L'eau plate et les boissons froides sont également à recommander.

La nausée peut être une vraie torture. Votre belle-mère devrait bien sûr toujours essayer de s’alimenter. Si elle ne peut absolument rien manger, elle ne devrait pas se forcer inutilement et devrait essayer de grignoter quelque chose un peu plus tard. Les fortes nausées - surtout si elles se traduisent par une perte de poids - devraient faire l’objet d’une discussion avec le médecin et être, le cas échéant, traitées par des médicaments.



Question de buntpinkt:
Je me nourris d'après les principes du Dr Budwig et je me sens très bien et en pleine forme. La médecine traditionnelle s'en moque pourtant et ne s'y intéresse nullement... Comment cela se fait-il et que pensez-vous du Dr Budwig?

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour buntpinkt,
Il y a de nombreux « régimes pour le cancer » qui promettent une guérison. Les experts mettent expressément en garde contre les méthodes d'alimentation avec promesse de guérison et contre les concepts de régimes limitatifs, car ils peuvent occasionner des complications chez les patients cancéreux ou entraîner des carences du fait de leur côté unilatéral.
Le régime Budwig peut être classé à ce point de vue-là comme non dangereux - mais aussi comme relativement unilatéral. Le refus de viande peut entraîner une carence en vitamine B12 et éventuellement aussi une carence en fer. De même une consommation trop élevée de protéines ou une absorption trop faible d‘hydrates de carbone peut mettre le métabolisme dans un « état cétogène» (production élevée de «cétones»), dont les experts discutent encore les conséquences sur la santé (agression des reins et du foie).
Les experts et la médecine traditionnelle ne recommandent pas le régime Budwig, car il n'existe jusqu'à présent aucun résultat scientifique prouvant l'abaissement du risque de cancer.
Bien sûr, c'est parfait si vous allez bien et vous sentez bien. Cela tient vraisemblablement au fait que vous mangez beaucoup de légumes et de fruits, consommez peu de sucre et de produits à farine blanche, utilisez des huiles saines et renoncez le plus largement possible aux aliments industriels. Selon l'expérience, une alimentation bonne et équilibrée a le même effet. Vous pouvez aussi en cas de besoin discuter en détail vos questions ouvertes avec une diététicienne ou un diététicien.
En général, un concept d'alimentation durable ne devrait présenter aucune limitation de la joie de vivre, ni du plaisir de savourer. On a le droit de déguster un morceau de viande ou un petit bout de chocolat de temps en temps sans avoir mauvaise conscience. Continuez à veiller à bien vous ravitailler en nutriments (tous les nutriments, vitamines et minéraux) et à observer ce qui vous fait du bien.



Question de Nadijana:
Mon mari a un cancer du pancréas. Il ne veut plus manger, il n'a plus d'appétit. Il maigrit de plus en plus et est très fatigué. J'ai très peur que mon mari meure. Que puis-je faire? Que dois-je cuisiner? Merci de votre réponse.

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour Nadijana,
C'est certainement très dur pour vous de voir votre mari maigrir tellement et ne plus avoir d'appétit. Les patients qui ont un cancer du pancréas souffrent malheureusement souvent pendant plusieurs mois de nausées et de manque d'appétit. Demandez à votre mari de quoi il aurait envie. Cuisinez de préférence dans une pièce séparée (fermez la porte de la cuisine et aérez bien) pour éviter les odeurs de nourriture. Car elles peuvent encourager le refus de manger.
Veillez à cuisiner une alimentation équilibrée et variée (nourriture saine légère) afin que votre mari absorbe suffisamment de substances nutritives. Vous trouverez des informations détaillées sur le sujet
nourriture saine et légère (l’article est en allemand).

Offrez-lui plusieurs petits repas. Pour combattre la perte de poids, vous pouvez essayer d'enrichir la nourriture avec des aliments naturels comme par exemple l’huile de colza, un peu de beurre ou de crème, du fromage, du mascarpone ou du sucre/du miel. Surveillez la perte de poids et demandez à votre mari comment il supporte les repas « enrichis ». Chez les personnes souffrant de cancer du pancréas, la digestion des graisses est faible, raison pour laquelle on ne doit pas cuisiner trop gras.
Une complication secondaire du cancer du pancréas peut être également, selon le traitement, le diabète, qui peut en plus provoquer des symptômes comme perte de poids, malaise, soif etc.
Votre mari devrait donc discuter avec son médecin tous les symptômes qu'il remarque et vérifier éventuellement s'il n'a pas aussi un diabète. Il y a des médicaments pour soulager la nausée ou soutenir le processus de digestion (enzymes digestives). Ceux-ci peuvent aider à augmenter l'appétit ou l'envie de manger.



Question de rmy:
Je mange presque tout en petites quantités et plus souvent .... Mais j'ai toujours mal au ventre après ... J'épice aussi avec du sel, du poivre, du curry etc. ... Se peut-il que mon mal de ventre vienne de là ?

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour rmy,
Les maux de ventre peuvent avoir des causes diverses. Il est donc difficile de définir si les épices déclenchent vos symptômes. Un tractus digestif sensible peut certes réagir aux épices. Ce sont surtout les épices fortes (piment) ou l'ail qui ne sont pas bien supportées.

Mais les maux de ventre peuvent aussi être dus à des aliments riches en fibres comme les légumes secs, les oignons, le pain complet, le chou blanc etc.
Les facteurs déclencheurs peuvent être aussi des intolérances, par exemple au lait et au lactose ou au fructose. Le café, l'alcool ou les aliments riches en graisses peuvent occasionner des douleurs au ventre.
Il est conseillé d'établir un protocole d'alimentation détaillé sur lequel vous écrivez exactement ce que vous avez mangé et bu (y compris la préparation et la cuisson des aliments => rôti, frit, épicé etc.). Notez également à côté les symptômes qui se manifestent.
Une diététicienne ou un diététicien peut au besoin vous aider à évaluer le protocole et à reconnaître les rapports éventuels.



Question de maxa:
A quoi faut-il faire attention quand on prend Xeloda? (Selon le médecin, il faut le prendre 30 minutes après et 2 heures avant de manger); pas de jus de fruits; cela influe sur l'appétit, occasionne une perte de poids ou des fluctuations qui se suivent rapidement; quelle est la pertinence des marqueurs quand on fait une prise de sang?; que déclenche le médicament chez un patient ? Merci d'avance pour votre réponse et vos services

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour maxa,
Tenez-vous-en au conseil de votre médecin traitant, car il pourrait y avoir des interactions avec d'autres médicaments et avec la nourriture. Les effets secondaires sont très individuels.
Certaines personnes n'ont pas de symptôme, chez d'autres plusieurs symptômes dus à la prise de Xeloda apparaissent en même temps. Observez comment vous allez pendant la prise du médicament et si des symptômes se manifestent chez vous. En ce qui concerne les différents effets secondaires indésirables, vous trouverez dans la brochure
Difficultés alimentaires en cas de cancer les possibilités de les combattre.
En tant qu‘oecotrophologue, je ne peux répondre qu'aux questions sur l'alimentation. Pour les autres questions, veuillez vous adresser à la
ligne InfoCancer de la Ligue suisse contre le cancer.


Question d‘oxilos42:
À l'exposition WEGA, j'ai reçu gratuitement à un stand un disque rond "santé et bien-être" (10 recommandations de la Ligue suisse contre le cancer). Dans l'un des 10 conseils listés il y a : "Renoncez à tout complément alimentaire ". Ma question est la suivante : pourquoi, sont-ils nuisibles ou quel effet ont-ils?

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour oxilos42,
Dans des tests, on a montré que des compléments alimentaires fortement dosés pouvaient diminuer le risque de cancer, mais aussi le favoriser. Les résultats de ces études ne sont cependant pas applicables à la population générale, ce qui fait que dans l'ensemble on ne peut effectuer aucune évaluation sûre des bénéfices et des risques. Recommander en général d'utiliser des compléments alimentaires pour la prévention des maladies cancéreuses pourrait avoir pour conséquence des effets inattendus et défavorables.
Par contre, les légumes et les fruits sont des fournisseurs de vitamines sans risque, car on ne connaît pas jusqu'à présent d‘overdose de vitamines et de minéraux due aux fruits et légumes et on peut donc les consommer en grandes quantités sans danger. C'est pourquoi le besoin en substances nutritives devrait être exclusivement couvert par les aliments.
Vous pouvez lire les explications détaillées concernant les 10 recommandations listées sur le disque en consultant
ce lien.


Question d‘Avo:
Une de mes amies ne mange que des légumes crus et des fruits. Est-il vrai qu'on a moins de cancer si on se nourrit de crudités? Le corps ne manque-t-il pas, dans ce type d'alimentation, de minéraux et vitamines importants, provenant par exemple des céréales ou des produits laitiers?

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour Avo,
Une alimentation principalement végétale fait vraiment baisser le risque d'attraper un cancer. Elle suppose une consommation élevée de légumes et de fruits (crus ou cuits), mais comprend aussi du pain complet, des produits céréaliers, des légumes secs, des pommes de terre et d'autres aliments. Les maladies cancéreuses sont dues à de multiples facteurs et les crudités ne sont pas une garantie de ne pas avoir de cancer.
Il est certain que les crudités apportent au corps de nombreuses vitamines et substances végétales et qu'il faut en manger tous les jours. Manger uniquement des légumes crus et des fruits comporte cependant le danger d'une pénurie de nutriments, comme par exemple un manque de graisses et de protéines ou de vitamines (vitamine B12). Votre amie devrait donc faire particulièrement attention à fournir à son corps tous les nutriments vitaux essentiels.
Pour la prévention du cancer, nous recommandons une alimentation équilibrée. Dans la brochure
Une alimentation équilibrée favorise la santé, les recommandations de base sont décrites de façon détaillée et les rapports les plus importants entre le cancer et l'alimentation sont montrés.


Question de go heart:
Il y a trois ans j'ai eu un cancer du sein. Je ne suis malheureusement pas la première de notre famille à avoir cette maladie. Ma mère et ma tante en sont mortes. Je fais régulièrement du sport. Cela me fait du bien physiquement et psychiquement. On sait d'après des études que le sport fait baisser le risque que le cancer revienne. Qu'en est-il de l'alimentation: existe-t-il, en dehors d'une alimentation saine et équilibrée, quelque chose qui puisse aider contre le cancer? Est-ce une illusion qu'un fruit ou un légume puisse spécialement aider à éviter que le cancer du sein revienne?

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour go heart,
Malheureusement aucun aliment ni aucun comprimé ne contient tous les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires en quantité suffisante pour permettre au corps d’empêcher les maladies. C’est la variété des aliments, de préférence non élaborés, qui est donc décisive. Les facteurs de risque les plus importants pour le cancer du sein dépendent surtout de la prédisposition personnelle et du métabolisme du corps. Les facteurs sur lesquels on peut avoir une influence sont:
le poids corporel - une alimentation saine joue ici un grand rôle pour conserver ou atteindre un poids normal.
L'alcool - la recommandation est de ne pas consommer d'alcool ou au maximum un verre par jour. Le tabac - il vaut mieux renoncer à fumer.
Et justement le mouvement - là, vous êtes sur la bonne voie et vous devriez continuer à pratiquer des activités sportives.
Une alimentation saine et équilibrée reste cependant à conseiller. Avec les bons nutriments et de nombreuses vitamines et substances végétales, vous fortifiez votre santé et abaissez le risque d'attraper d'autres maladies dues à l'alimentation.



Question de Caveman:
Bonjour,
J'ai entendu parlé du régime "préhistorique", "paléolithique" ou "hommes des cavernes". L'idée, c'est de toujours manger «quelque chose qu'on peut cueillir ou chasser». Une base alimentaire qu'on peut diviser en trois tiers: •un tiers de fruits et légumes crus •un tiers de fruits et légumes cuits •un tiers de protéines animales (dont des produits laitiers, avec modération) Sont exclus tous les aliments qui n'existaient pas il y a 40.000 ans. Les frites, le soda, le pain, les sirops, etc. Que pensez-vous de ce régime?
Salutations, Caveman

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour Caveman,
Des études montrent qu’une alimentation principalement végétale fait baisser le risque de cancer. Dans le régime paléolithique, les éléments «manger beaucoup de légumes, de fruits et de noix» sont donc absolument dignes d‘être recommandés. Un autre aspect très bénéfique est de renoncer aux frites, aux boissons sucrées, aux sucreries et autres produits tout préparés de l’alimentation moderne. Bien des aliments élaborés sont très gras, trop salés et trop sucrés et favorisent le surpoids et l’apparition de maladies dues à l’alimentation.
Le fort pourcentage de viande et le faible pourcentage de féculents sont contestables.
Le Fonds international de recherche contre le cancer a constaté, en analysant plus de 7000 études, que la viande rouge et la charcuterie augmentent nettement le risque de certains types de cancers, entre autres le cancer de l’intestin. C’est pourquoi nous conseillons, pour la prévention du cancer, de manger le moins possible de viande rouge et de charcuterie.

Du point de vue de la physiologie alimentaire, il est difficile de comprendre pourquoi on devrait complètement renoncer à manger des féculents. Le tractus digestif peut bien digérer les hydrates de carbone. Seules les trop grandes portions ou les aliments qui font fortement augmenter le taux de glycémie devraient être évités dans la mesure du possible. Il n’y a cependant rien à objecter envers une quantité raisonnable de pommes de terre, de riz ou de pain, surtout que le cerveau et la musculature travaillent avec des hydrates de carbone.
En plus des aspects de physiologie alimentaire, on devrait également veiller à ce qu’un régime ne soit pas trop limitatif à cause de recommandations strictes, afin qu’on prenne toujours plaisir à manger et savourer. Nous conseillons de ce fait une alimentation équilibrée selon la pyramide alimentaire. Vous trouverez des informations détaillées à ce sujet dans la brochure
Une alimentation saine favorise la santé.


Question de Christine:
Bonjour Ayant perdu déjà env 20 kg avant de commencer la chimio il me semble que maintenant, sous chimio, je mange encore moins..... j'ai faim et j'essaie de manger de tout et je bois egalement des complément alimentaires ( ensure 1 fois le soir) que puis-je faire d'autre? je transpire également énormément...

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour Christine,
Votre poids corporel devrait se situer dans une fourchette normale et vous devriez vous en trouver bien. L’indice de masse corporelle (IMC) est un ordre de référence idéalement compris entre 19 et 25. Vous pouvez calculer votre
) IMC. Si vous souhaitez prendre du poids, vous pouvez continuer les compléments alimentaires. Essayez en outre de manger régulièrement et d’augmenter progressivement vos portions. Les repas devraient être équilibrés et comporter beaucoup de fruits et de légumes, de fortifiants et de protéines. Vous trouverez des informations détaillées à ce sujet dans notre brochure Une alimentation équilibrée favorise la santé. Vous pouvez enrichir vos plats en les agrémentant de produits riches en matières grasses comme le fromage, la crème, le serré à la crème, etc.. Les repas chauds peuvent facilement être enrichis d’huiles végétales saines (par ex. huile de colza ou d’olive). Boire des jus ou des frappés (aux fruits enrichis d’un peu de crème) entre les repas vous aidera à atteindre votre but. Les biscuits à la farine complète, les mélanges de fruits secs, etc. fournissent aussi des calories supplémentaires.
Buvez entre les repas et évitez de vous remplir l’estomac de liquide avant de manger.

Plusieurs raisons peuvent expliquer que vous transpiriez beaucoup. C’est pourquoi vous devriez parler de ce symptôme à votre médecin traitant.



Question de Confiture:
Bonjour, Ma grand-mère a l'habitude d'enlever les taches de moisissure sur sa confiture et de re-cuire le reste. Est-ce dangereux pour la santé? Est-ce que les aflatoxines sont détruites par la re-cuisson du reste de confiture? Merci!

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour Confiture,
Il existe de nombreuses sortes de moisissures. Certaines d’entre elles forment des substances toxiques (mycotoxines) qui peuvent endommager des organes, provoquer des réactions allergiques ou favoriser l’apparition du cancer. Les aflatoxine font partie de ce groupe et ont un effet cancérigène.
Les spores des moisissures sont en partie détruites à la cuisson. Mais les substances toxiques (par ex. les aflatoxines) résistent à la chaleur et au froid et restent dans les aliments malgré la cuisson ou la congélation. Il est rare qu’elles provoquent des empoisonnements aigus, car les quantités ingérées sont très faibles. Le risque sournois est plutôt qu’elles déclenchent un cancer, des allergies et des troubles du système immunitaire. En cas de doute, n’hésitez pas à jeter tout le pot de confiture (surtout si la teneur en sucre est faible car le sucre est un agent conservateur) ou n’importe quel autre aliment qui commence à moisir.



Question de Pdt et Cie:
Bonjour, Des pommes-de-terre germées (après élimination des germes) sont-elles encore consommables? Et qu'en est-il des oignons germés? Ose-t-on employer le germe pour assaisonner une sauce salade p.ex.? Salutations

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour Pdt et Cie,
Les pommes de terre produisent de la solanine dans les germes et dans les parties qui prennent une couleur verte quand elles sont exposées à la lumière. La solanine est toxique en grande quantité. Mais il faudrait manger environ 2.5 kg de pommes de terre présentant des taches vertes pour voir apparaître des symptômes d’intoxication.
Si vous coupez les parties présentant des germes (les yeux de la pomme de terre) et des taches vertes, vous pouvez consommer sans risque le reste de la pomme de terre.
Les germes d’oignon ne produisent pas de solanine. Si vous aimez, vous pouvez aussi manger la pousse et les tiges vertes.



Question d’Angela:
Ma mère a 60 ans et est atteinte d’un cancer du poumon stade 4 avec métastases hépatiques. Qu’est-ce qu’elle peut manger et boire et qu’est-ce qu’elle ne peut pas ?

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour Angela,
Toute la question est de savoir ce que votre mère peut et aimerait manger. Suivant le traitement, on voit souvent apparaître des symptômes influençant automatiquement le comportement alimentaire. Les nausées, la perte d’appétit, les problèmes de digestion, les gènes dans la bouche et dans la gorge réclament différents modes d’alimentation. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans la brochure
Difficultés alimentaires en cas de cancer. En principe, la règle est la suivante: les aliments qui font plaisir à votre mère, qui la fortifient et qui lui font du bien améliorent son état général.


Question de h.müller:
J’aimerais aider un proche. Comme il vient régulièrement manger chez moi, j’aimerais bien contribuer un peu à sa thérapie par le biais des repas que je lui prépare.

Réponse de Mme Kerstin Zuk:
Bonjour h.müller,
C’est une bonne chose de vouloir cuisiner sainement pour votre proche. Quand ils se sentent relativement bien et qu’ils n’ont pas de douleurs, les malades du cancer n’ont pas besoin de suivre un régime spécial. Vous pouvez donc lui servir une alimentation équilibrée et l’inciter à manger chaque jour beaucoup de fruits et de légumes (3 portions de légumes et de salade et 2 portions de fruits) et régulièrement des produits laitiers, privilégier les produits à base de céréales complètes, la viande ou le poisson maigre, ainsi que les graisses saines comme l’huile d’olive ou de colza. N’oubliez pas de varier les aliments et de diversifier les menus. Vous garantissez ainsi un apport optimal en de nombreux nutriments, vitamines et sels minéraux. C’est une manière de prendre soin de votre proche et de vous-même.
Vous trouverez des informations détaillées et des indications relatives à la taille des portions dans la brochure
Une alimentation équilibrée favorise la santé.
En cours de thérapie, des maux tels que nausées, déglutition difficile, modification du goût et de l’odorat peuvent toutefois apparaître et influencer le comportement alimentaire. Suivant l’intensité de ces désagréments, il existe des mesures permettant d’améliorer le bien-être. Si votre proche a des problèmes avec la nourriture, vous pouvez en savoir plus en lisant la brochure Difficultés alimentaires en cas de cancer.

Revenir à « Alimentation et cancer »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité