2018 - Médecine complémentaire

admin
Site Admin
Messages : 366
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

2018 - Médecine complémentaire

Messagepar admin » jeu. 12 avr. 2018 14:26

Avez-vous des questions sur la médecine complémentaire? Vous pouvez les adresser par écrit à l’expert, Dr méd. Marc Schläppi, chef du centre de médecine intégrative de l’hôpital cantonal de Saint-Gall, il vous répondra de la mi-avril à la mi-mai 2018.

Vous trouvez des informations supplémentaires et le lien pour le formulaire sur la
page d’accueil du forum.

Ces réponses correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.

Meilleures salutations

Les modératrices

admin
Site Admin
Messages : 366
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Comment puis-je éviter une récidive ?

Messagepar admin » lun. 30 avr. 2018 14:22

Question de Bambi :
Bonjour,
Âgée de 68 ans, j’ai appris une foule de choses utiles sur ce forum pendant mon cancer du sein et ces discussions m’ont aussi redonné courage. À présent, j’aurais encore une question à vous adresser. Voici d’abord un bref récapitulatif de mon cancer du sein : en décembre 2013, j’ai découvert un nodule en palpant mes seins. Après l’examen à l’hôpital, j’ai été opérée. Le médecin a retiré une tumeur de 1,6 cm, G2 cT1 ; il y avait un carcinome de 3 mm dans le ganglion sentinelle. La tumeur a pu être opérée sans enlever tout le sein. J’ai ensuite subi 30 séances de rayons, que j’ai bien supportées grâce à l’acupuncture. Puis j’ai commencé un traitement antihormonal avec Arimidex d’abord, puis Femara après quelques mois. Avec ces deux médicaments, j’avaient des douleurs insupportables dans les articulations, de sorte que mon oncologue m’a prescrit du tamoxifène. À présent, cela fait quatre ans que je prends ce médicament, malgré de fréquentes douleurs articulaires et des bouffées de chaleur jour et nuit (je dois encore préciser que ma sœur est décédée des suites d’un cancer des ovaires à 36 ans et que j’ai par conséquent subi l’ablation des ovaires à titre préventif lors de mon opération du sein. Ma mère a eu un cancer du sein à 94 ans !). Voici ma question, que je poserai très certainement aussi à mon oncologue, mais j’aimerais avoir encore d’autres avis. Que va-t-il se passer lorsque je serai au bout de mes cinq ans de traitement au tamoxifène ? Que puis-je faire pour éviter autant que possible une récidive ? Je fais du sport plusieurs fois par semaine, j’ai un grand jardin que j’entretiens, je me nourris très sainement et je suis sportive et mince…. Merci beaucoup de vos réponses.

Réponse du Dr Schläppi :
Bonjour,
Vous vous nourrissez sainement, vous vous dépensez beaucoup physiquement et malgré des effets indésirables gênants, vous suivez fidèlement votre traitement : en bref, vous prenez pleinement votre santé en charge. À présent, vous aimeriez en faire encore davantage et vous vous demandez ce que vous pourriez encore entreprendre pour rester en bonne santé.

Demandez à votre oncologue si le fait de prolonger le traitement antihormonal de cinq années supplémentaires – donc de 5 à 10 ans – pourrait mieux vous protéger contre une récidive.

Vous pouvez également vous adresser à l’une des institutions médicales ci-après. Celles-ci proposent des consultations pour les personnes touchées par un cancer qui souhaitent faire quelque chose pour améliorer leur qualité de vie :

Informez votre oncologue que vous envisagez un traitement de médecine complémentaire en plus de votre thérapie classique de manière à pouvoir exclure des interactions ou des incompatibilités pharmacologiques.
Meilleures salutations

admin
Site Admin
Messages : 366
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Kéfir

Messagepar admin » lun. 30 avr. 2018 14:30

Question d’Awa
Bonjour,
J’aimerais savoir si le kéfir de lait et/ou d’eau est recommandé aux personnes qui souffrent d’un cancer. Qu’en est-il des patients qui effectuent une chimiothérapie ? Est-ce que les patients qui ne doivent pas encore consommer d’aliments crus peuvent prendre du kéfir ou celui-ci est-il à proscrire lors de certains types de cancer ou de traitements spécifiques ? Qu’en est-il des patients qui viennent d’être opérés d’un cancer de l’intestin ? Merci de votre réponse.
Meilleures salutations, Awa

Réponse du Dr med. Schläppi :
Bonjour Awa,

Le kéfir de lait et le kéfir d’eau sont tous deux riches en protéines, en vitamines A, D et B et en acide folique. Ils apportent en outre du calcium, du magnésium et bien d’autres précieux éléments.
Étant donné que le kéfir de lait contient des lactobacilles, il est possible qu’il ait un effet protecteur sur l’intestin, par exemple pendant une chimiothérapie. Il peut aussi tout à fait être utilisé comme thérapie de soutien pour lutter contre les effets secondaires du traitement médicamenteux.

Il est toutefois essentiel que les personnes atteintes d’un cancer aient une alimentation équilibrée avant, pendant et après la thérapie et n’adoptent pas un régime particulier. Une alimentation déséquilibrée ou un régime anticancer peuvent faire plus de mal que de bien. Vous trouverez de plus amples informations sur l’alimentation lors d’un cancer
ici

Les personnes atteintes d’un cancer de l’intestin devraient se conformer aux recommandations de l’équipe soignante après l’opération.


Revenir à « Médecine complémentaire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité