2021 – Oncologie intégrative et thérapies complémentaires

admin
Site Admin
Messages : 427
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

2021 – Oncologie intégrative et thérapies complémentaires

Messagepar admin » lun. 22 mars 2021 15:44

Avez-vous des questions ? Du 29 mars jusqu’au 3 mai 2021, notre expert vous répond par écrit.

Vous trouvez des informations supplémentaires et le lien pour le formulaire sur la page d’accueil du forum.

Les réponses suivantes correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez-vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.

Meilleures salutations
Les modératrices

admin
Site Admin
Messages : 427
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Centres et instituts d'oncologie intégrative

Messagepar admin » mer. 31 mars 2021 16:57

Question de Lilie
Où puis-je avoir accès à l'oncologie intégrative en Suisse ? Je vis en Suisse centrale.

Où puis-je obtenir des conseils sur l'oncologie intégrative ? Malheureusement, mon hôpital n'a pas d'offres de ce type et je dois laborieusement tout rechercher moi-même. Cela demande beaucoup d'énergie.

Réponse du Dr méd. Marc Schlaeppi
Bonjour Lilie

Les thérapies complémentaires sont utilisées pour soulager divers symptômes et favoriser l'auto-guérison. L'oncologie intégrative comprend des thérapies complémentaires et des traitements contre le cancer. Ces deux approches différentes ne s'opposent pas et ne s'excluent pas, mais leurs forces et leurs avantages se complètent.
En Suisse, il existe différents instituts ou centres qui proposent des thérapies complémentaires pour le traitement du cancer. Il existe, par exemple, le Centre de médecine intégrative de Saint-Gall , l’ Institut de médecine complémentaire et intégrative de l’hôpital universitaire de Zurich, le Centre du sein de l’hôpital cantonal de Lucerne ou l’Institut de médecine complémentaire et intégrative de l’hôpital universitaire de Berne.
Le terme de médecine intégrative et complémentaire inclut également l'oncologie intégrative.

admin
Site Admin
Messages : 427
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Cancer du poumon : entrectinib et consommation d'alcool

Messagepar admin » mar. 27 avr. 2021 10:14

Question d'EminaJ
Bonjour,
Ma mère, atteinte d’un cancer du poumon, est en traitement palliatif depuis bientôt une année. Depuis juin 2020, elle reçoit une chimiothérapie toutes les trois semaines, et en janvier 2021, elle a également subi une radiothérapie des poumons et de la tête.
Deux à trois mois après le diagnostic, elle a réussi à arrêter de fumer. Mais ce qui m’inquiète, c’est qu’elle boit régulièrement de l’alcool. Je ne connais pas les quantités exactes, mais j’estime sa consommation à une demi-bouteille, voire une bouteille entière de vin par jour. Elle boit bien sûr en cachette.
Il y a trois jours, elle a pu passer à un autre médicament, l’entrectinib ; elle en prend trois comprimés par jour. Dans quelle mesure une consommation régulière d’alcool est-elle dangereuse lorsqu’on suit une chimiothérapie/un traitement à l’entrectinib ?
Merci beaucoup EminaJ

Réponse du Dr méd. Marc Schlaeppi
Bonjour EminaJ,
Vous nous demandez conseil pour votre mère, qui se trouve en situation palliative à la suite d’un cancer du poumon et reçoit de l’entrectinib. Votre maman a réussi à arrêter de fumer, mais elle boit en cachette une bouteille de vin par jour environ. Vous souhaitez savoir quelle influence la consommation d’alcool a lorsqu’on prend de l’entrectinib.

La consommation combinée d’alcool et de médicaments peut engendrer de nombreuses interactions indésirables qui peuvent être dangereuses.
Pouvez-vous imaginer aborder le problème avec votre mère ? Avec son accord, discutez-en ensuite avec le médecin.

Je ne sais pas quelle influence la consommation d’alcool a lorsqu’on prend de l’entrectinib. C’est là également un point que votre mère ou vous – si elle est d’accord – devriez discuter avec l’oncologue traitant.

admin
Site Admin
Messages : 427
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Pourquoi l’immunothérapie n’est-elle pas une option lors d’un cancer du pancréas ?

Messagepar admin » mar. 27 avr. 2021 10:16

Question de Claudia
Pourquoi l’immunothérapie n’est-elle pas une option lors d’un cancer du pancréas ?

Réponse du Dr méd. Marc Schlaeppi
Bonjour Claudia,
Les immunothérapies ne sont malheureusement pas efficaces chez toutes les personnes qui souffrent d’un cancer. Pour quelques types de tumeurs – mélanome et cancer du poumon notamment –, certaines immunothérapies, comme le traitement par inhibiteurs de points de contrôle immunitaire ou par cellules CAR-T, ont déjà démontré une bonne efficacité, ce qui n’est pas le cas pour le cancer du pancréas jusqu’ici. C’est pour cela qu’aucun médicament de ce type n’est autorisé actuellement en Europe pour le traitement standard du cancer du pancréas.
Si une équipe médicale décide malgré tout, avec la patiente ou le patient, d’engager une immunothérapie, on parle d’’utilisation hors étiquette, et la prise en charge des coûts par l’assurance-maladie n’est pas assurée. L’issue du traitement est incertaine.

Je vous encourage, vous ou la personne concernée, à vous renseigner auprès de l’équipe soignante sur les thérapies utilisées et le but visé par celles-ci. Je vous invite également à aborder les méthodes de traitement auxquelles vous vous intéressez afin de savoir pourquoi elles entrent – ou n’entrent pas – en ligne de compte.
Des mesures relevant de la médecine intégrative peuvent être une option supplémentaire à des fins de soulagement et de soutien, p. ex. une thérapie par le gui, un traitement d’acupuncture ou des approches corps-esprit.

admin
Site Admin
Messages : 427
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Médecines complémentaires lors d’un cancer du poumon avancé

Messagepar admin » mar. 27 avr. 2021 11:00

Question d’Anna
Bonjour,
Atteinte d’un cancer du poumon avancé, ma mère a effectué plusieurs cycles de chimiothérapie jusqu’à la fin 2020. Elle aurait dû commencer une immunothérapie ces jours, mais le traitement a été repoussé à la suite de problèmes de santé. Je suis à la recherche d’une méthode complémentaire qui ralentirait la croissance de la tumeur et aiderait ma mère à se sentir mieux. Que me conseillez-vous ? À qui devons-nous nous adresser ? Merci beaucoup.

Réponse de Marc Schlaeppi, Dr med.
Vous aimeriez combler la lacune thérapeutique en jouant un rôle actif dans le traitement de votre mère. Vous ne voulez négliger aucune piste pour aider votre maman et vous souhaitez savoir ce qui pourrait encore être fait pour améliorer son pronostic et sa qualité de vie. Vous espérez trouver dans les médecines complémentaires une méthode de traitement efficace contre la tumeur pulmonaire et ses conséquences.

L’efficacité de la médecine complémentaire pour prolonger la survie lors d’un cancer du poumon avancé n’a pas pu être démontrée scientifiquement. De nombreuses personnes atteintes d’un cancer n’en ont pas moins recours à des méthodes complémentaires pour améliorer leur qualité de vie. Ces méthodes peuvent être intégrées dans la médecine oncologique et palliative. Il est essentiel que l’oncologue qui suit votre mère sache quelles préparations (aussi à base de plantes) issues de la médecine complémentaire elle prend le cas échéant afin de pouvoir exclure d’éventuelles incompatibilités avec le traitement conventionnel / la thérapie classique en cours.

admin
Site Admin
Messages : 427
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

VitaminC contre le cancer

Messagepar admin » lun. 3 mai 2021 14:51

Question de Gabrielle:
Ma maman de 73 ans souffre d'un myelome multiple. Elle a entendu parler de traitement avec de la vitamine C. Son oncologue serait d'accord de lui administrer ce traitement, à condition qu'elle lui trouve un protocole...
Actuellement elle est sous Iscador. L'année passée elle a fait une chimiothérapie.
Avez-vous connaissance d'un traitement de ce type ou d'un centre oncologique qui pratique ce genre de traitement ?
Merci d'avance

Réponse de Dr. med Schlaeppi
Selon ses promoteurs, l’administration de vitamine C injectable devrait accroître l’efficacité de la thérapie du cancer, prolonger la survie en cas de maladies cancéreuses incurables, prévenir le cancer, intégrer les thérapies conventionnelles.

Les études cliniques conduites jusqu’à présent n’ont pas fourni des évidences suffisantes qui démontrent que la vitamine C soit efficace contre le cancer chez l’être humain. Par conséquent l’administration de Vitamine C en grandes doses ne peut pas être recommandée pour le traitement du cancer.

Les effets secondaires de la vitamine C à haute dose sont mineurs à condition que la patiente soit adéquatement monitorée et, en particulier, qu’un déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase et une maladie rénale soient exclus.
Néanmoins, à mon avis, la Vitamine C à haute doses doit encore être considérée comme une thérapie expérimentale dans le cadre d’études cliniques.

Pour une perfusion intraveineuse à doses physiologiques, il existe un
schéma d’administration sur le site web de la Pharmacie des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).


Revenir à « Médecine complémentaire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité