2014 - nicotine et tabagisme

admin
Site Admin
Messages : 318
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

2014 - nicotine et tabagisme

Messagepar admin » jeu. 27 févr. 2014 13:09

Monsieur Thomas Beutler, collaborateur scientifique à l’Association suisse pour la prévention du tabagisme répond à vos questions:


Ces réponses correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.



Question de Nada:
Bonjour,
Mes enfants, 2, 4 et 6 ans sont 5 jours par semaine chez les grands-parents car je travaille à plein temps. Le grand-père est un grand fumeur de cigares et de pipes, la grand-mère fume régulièrement 2 à 3 cigarettes par jour. Mon frère, qui vit encore à la maison, fume des « joints».
Ma question: la fumée passive de cigares, pipe et « joints » est-elle autant nocive que la fumée passive de cigarettes ?
Merci pour votre réponse Nada


Réponse de Monsieur Thomas Beutler:
Bonjour Nada,
Oui, il n’existe pas de différence essentielle entre les différents types de fumée. Un des effets nocifs de la fumée passive chez les enfants est le ralentissement de la croissance des poumons. Elle engendre aussi asthme, maladies respiratoires et otites moyennes.
Comme les enfants sont chez leurs grands-parents 5 jours par semaine, il serait judicieux de demander aux grands-parents ainsi qu’à votre frère de ne pas fumer en présence des enfants. La meilleure solution serait que les fumeurs quittent l’appartement ou la maison pour fumer. Si cela n’est pas possible, il faut au moins que la chambre des enfants soit une zone sans fumée.



Question de Camille:
Bonjour,
Mon père (gros fumeur) a un cancer du poumon, à un stade déjà avancé, malheureusement. Il subit une chimiothérapie. J’aimerais le persuader d’arrêter de fumer, mais tous mes arguments ne servent à rien. Mon père affirme qu’il a besoin de ses cigarettes, car fumer le calme et l’aide à surmonter les séances de chimiothérapie. Comment puis-je le convaincre d’arrêter de fumer ?
Merci d’avance pour votre réponse.
Camille

Réponse de Monsieur Thomas Beutler:
Bonjour Camille,
Les motifs et les arguments pour arrêter de fumer sont totalement individuels. Pour tenter de convaincre votre père, vous pourriez dresser une liste des avantages et des inconvénients de la cigarette. La consommation de nicotine présente des aspects positifs subjectifs pour les fumeurs. Dans le cas de votre père, les cigarettes l’aident à se calmer. Par ailleurs, vous pourriez mettre en place avec votre père des stratégies, des actions et des mesures qui visent le même but et seraient susceptibles de remplacer la cigarette. Les promenades et l’exercice physique en général en sont des exemples, tout comme, peut-être, un certain type de méditation. L’essentiel est que ces mesures soient adaptées à votre père et qu’elles vous aident à atteindre votre but.
Comme je le disais en commençant, les motifs et les arguments pour arrêter de fumer sont totalement individuels. Si vous voulez entendre d’autres idées ou approches, je vous conseille d’appeler les conseillères compétentes et expérimentées de
la Ligne stop-tabac nationale. Elles ont plusieurs années d’expérience dans l’arrêt du tabagisme et peuvent vous aider en vous dispensant d’autres conseils.

Compléments de l’équipe de la Ligne InfoCancer:
Après un diagnostic de cancer, vous avez raison d’encourager votre père à arrêter de fumer. Des études laissent supposer que le renoncement au tabac présente des avantages en cas de cancer: il améliore la qualité de vie et augmente les chances de réussite du traitement.
Le conseil concret des conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer: si, suite à son diagnostic de cancer, votre père pense «Maintenant, j’ai plus besoin que jamais de mes cigarettes. Pour l’instant, mon problème essentiel n’est vraiment pas le fait de fumer», essayez de l’inciter à changer sa façon de penser, car «il vaut toujours la peine d’arrêter de fumer».



Question de Eltern:
Question sur la cigarette électronique.
Dans mon entourage, les fumeurs sont de plus en plus nombreux à passer à la cigarette électronique. Mon mari y réfléchit également. Nous avons deux enfants en bas âge et il voudrait les protéger du tabagisme passif. Qu’en est-il de la vapeur des cigarettes électroniques? Le risque de tabagisme passif à travers l’air ambiant et les vêtements est-il aussi important qu’avec la fumée de cigarette?
Merci d’avance pour votre réponse.

Réponse de Monsieur Thomas Beutler:
Bonjour Eltern,
Il est probable que la vapeur d’une cigarette électronique soit moins nocive que la fumée de cigarette. Mais ce serait une erreur d’en déduire que la vapeur d’une cigarette électronique est inoffensive. Pour l’instant, il existe trop peu d’études à ce sujet et, surtout, aucune étude rassemblant les résultats de plusieurs études. Il est donc impossible de répondre avec certitude à cette question. Cependant, nous recommandons à tout le monde de traiter la cigarette électronique comme les autres cigarettes dans les lieux fermés, soit de n’y autoriser ni l’une ni les autres.
Si votre époux a vraiment l’intention de passer à la cigarette électronique, j’aimerais lui suggérer de songer à arrêter de fumer. Les conseillères de la Ligne stop-tabac nationale (0848 000 181) pourraient l’aider à franchir ce pas.



Question de F. H.:
Bonjour,
Dans le cadre d’un mémoire, je me demande si le fait de fumer a une influence positive ou négative sur la perception de la douleur.
Dans les soins palliatifs, j’entends souvent qu’il faut laisser aux patients le plaisir de fumer. D’un côté, je comprends cette façon de penser, associée au souhait de ne pas affecter la qualité de vie dans les derniers mois de l’existence en imposant un sevrage nicotinique. D’un autre côté, je me demande si la nicotine (ou les additifs) n’est pas susceptible d’augmenter la perception de la douleur et si un sevrage nicotinique ne serait pas bénéfique dans ce sens. Quelle est votre expérience en la matière?
Cordiales salutations, F. H.

Réponse de l’équipe Ligne InfoCancer:
Bonjour F. H.,
«L’arrêt du tabagisme soulage les douleurs tumorales», soulignent des médecins de la Texas A&M Université dans la revue spécialisée «Pain». Ils ont démontré pour la première fois que les patients atteints de cancer qui fumaient souffraient davantage que les non-fumeurs. Les chercheurs ont examiné 224 patients atteints de divers cancers à des stades différents. Les personnes étudiées ont évalué le degré de leur douleur et indiqué à quel point les douleurs affectaient leur quotidien ou si elles constituaient un handicap. Un questionnaire contenant des données démographiques – dont le comportement tabagique – complétait le tout.
A travers les différents types et stades des tumeurs, il est apparu lors de l’étude, que les patients atteints de cancer qui fumaient, souffraient davantage et étaient plus handicapés au quotidien par leurs douleurs que ceux qui n’avaient jamais fumé. Plus tôt les anciens fumeurs atteints d’un cancer avaient arrêté de fumer, moins ils ressentaient la douleur. Les chercheurs en ont conclu que l’arrêt du tabac ne fait diminuer la douleur qu’avec le temps.
D’autres études laissent supposer que l’arrêt du tabagisme présente d’autres bénéfices en cas de cancer. Il améliore la qualité de vie tout en augmentant les chances de réussite du traitement.

Compléments de Monsieur Thomas Beutler:
La nicotine accélère le pouls et la fréquence cardiaque. Les fumeurs croient se calmer, mais en réalité, ils soumettent leur organisme à un grand stress.
La nicotine accélère le métabolisme en ce qui concerne l’absorption des nutriments, mais également celle d’autres substances, comme les médicaments. Elimination plus rapide, effets moindres.



Question de Raucherstube:
Bonjour,
Existe-t-il un appareil pour mesurer l’exposition à la fumée passive? Je pose cette question parce que je travaille dans un bureau situé juste au-dessus du «fumoir» de notre entreprise. Malgré les fenêtres fermées, ce bureau est envahi par une forte odeur de fumée.
Merci d’avance pour votre réponse. G. P.

Réponse de Monsieur Thomas Beutler:
Bonjour Raucherstube,
A ma connaissance, le seul dispositif permettant de mesurer l’exposition à la fumée passive est le test MoNic. Ce test (badge) a été développé par l’Institut universitaire romand de Santé au Travail (IST). Après l’instauration en Suisse de diverses lois sur la protection contre le tabagisme passif, ce test a un peu perdu de son intérêt. Actuellement, on peut se le procurer auprès des centres de prévention du tabagisme (CIPRET) des cantons de Fribourg, du Valais, de Neuchâtel et de Genève.
Le badge prélève la nicotine en suspension dans l’air ambiant et la fixe sur un filtre. La quantité de nicotine prélevée permet de démontrer le nombre de cigarettes fumées passivement.
Les badges MoNic sont disponibles en ligne
ici.


Question de Ricola:
J’ai grandi dans une famille de fumeurs et j’ai donc été exposé très tôt à la fumée passive. Depuis que j’ai fondé une famille, je ne fume plus. Mais toutes ces années de fumée passive et quelques paquets/année me tracassent et j’ai peur d’avoir un cancer du poumon. J’ai déjà consulté à ce sujet. Le médecin m’a dit que tout allait bien et il a essayé de me rassurer. Que puis-je faire?

Réponse de Monsieur Thomas Beutler:
Bonjour Ricola,
Vous ne pouvez pas faire grand-chose de plus. L’essentiel est d’avoir arrêté de fumer et de ne plus être exposé à la fumée passive. Il n’existe pas d’autres mesures prophylactiques que vous pourriez prendre. L’organisme a juste besoin de temps pour se régénérer. Dix ans après l’arrêt du tabagisme, le risque de décéder d’un cancer du poumon est deux fois moindre que chez un fumeur. Les autres risques sur la santé diminuent également avec le temps, pour rejoindre parfois ceux des non-fumeurs. Arrêter de fumer ne peut donc qu’être bénéfique pour la santé.

La fréquence cardiaque et la pression artérielle retrouvent rapidement un niveau habituel, et le monoxyde de carbone qui empoisonne le sang revient à un taux normal dans les douze heures.
La circulation sanguine et les fonctions pulmonaires se rétablissent dans les douze semaines.
La toux et les difficultés respiratoires dues au tabagisme diminuent en l’espace de neuf mois. Les cils vibratiles des poumons commencent à se régénérer et peuvent mieux évacuer les mucosités et les particules de poussière, ce qui réduit le risque d’inflammation.
En un an, le risque d’affection cardiaque lié au tabagisme diminue de moitié.
Après cinq ans, le risque de cancer de la bouche, du pharynx, de l’œsophage et de la vessie est réduit de moitié. Le risque d’apoplexie et de cancer de l’utérus redevient celui des personnes qui n’ont jamais fumé.



Question d’Eva S-B:
Bonjour,
Pouvez-vous me dire si les cigarettes électroniques avec nicotine sont nocives pour les fumeurs passifs? Dans mon bureau, quelqu’un utilise une cigarette électronique contenant de la nicotine à deux mètres de moi environ. Le bureau n’est pas aéré, je suis enceinte de cinq mois et j’ai des cas de cancer dans mes antécédents familiaux.
Merci d’avance. Eva S-B.

Réponse de Monsieur Thomas Beutler:
Bonjour Eva S-B,
Malheureusement, nous manquons encore de données scientifiques à ce sujet. Les connaissances actuelles concernant les cigarettes électroniques sont très faibles et nous devons nous contenter de suppositions et d’estimations.
Etant donné que l’utilisation d’une cigarette électronique exclut toute combustion de tabac, aucune substance nocive connue n’est émise. Ces substances nocives sont principalement responsables des risques sur la santé pour les fumeurs et pour les personnes exposées au tabagisme passif. On peut en conclure que la vapeur d’une cigarette électronique est moins nocive que la fumée du tabac. Affirmer que la vapeur des cigarettes électroniques est inoffensive serait néanmoins une erreur. Pour l’instant, nous n’en savons rien.
Voilà pourquoi nous recommandons aux écoles et aux entreprises d’appliquer les mêmes règles pour la cigarette électronique que pour les cigarettes conventionnelles, en interdisant sa consommation dans les lieux fermés.

Compléments de l’équipe de la Ligne InfoCancer:
Demandez à votre voisin de bureau de renoncer à la cigarette électronique dans la pièce, par égard pour vous et éventuellement pour vos autres collègues. La réponse de Monsieur Thomas Beutler et le texte sur les cigarettes électroniques de
l’Office fédéral de la santé publique devraient vous y aider. Si la conversation avec votre voisin de bureau n’apporte aucun changement, votre employeur pourrait intervenir en votre faveur.


Question d’anka:
Bonjour,
On m’a diagnostiqué un cancer de l’utérus et je dois me faire opérer. Je veux arrêter de fumer et j’ai envisagé l’achat d’une cigarette électronique.
Pensez-vous que ce soit une alternative inoffensive? Que se passe-t-il quand on utilise une cigarette électronique contenant de la nicotine? Est-ce que la nicotine qui est cancérigène ou est-ce que ce sont les autres composants des cigarettes conventionnelles?
Merci d’avance pour votre aide.

Réponse de Monsieur Thomas Beutler:
Bonjour anka,
Avant de se lancer dans un sevrage tabagique, nous recommandons avant tout de se faire conseiller. L’important, c’est une bonne préparation de l’arrêt du tabac, avec des conseils sur les différents médicaments prévus à cet effet. Le choix comprend les substituts nicotiniques habituels tels que les patchs, les chewing-gums ou les inhalateurs, mais également des médicaments contenant d’autres principes actifs, comme la Varénicline (Champix) ou le Bupropion (Zyban). Etant donné que chacune de ces aides à l’arrêt tabagique a ses avantages et ses inconvénients, il est primordial de trouver l’assistance et la méthode convenables qui permettront de vivre sans fumer.
Nous recommandons de consulter la
Ligne stop-tabac nationale (0848 000 181), qui fournit des renseignements ou assure un suivi par téléphone, du lundi au vendredi de 11 h à 19 h. Les médecins de famille sont également des interlocuteurs, de même que les pharmaciens.
Nous ne recommandons pas la cigarette électronique pour arrêter de fumer, car nous ne connaissons pas ses effets et ses bénéfices en matière de sevrage. La cigarette électronique est vraisemblablement moins nocive que les cigarettes, mais très probablement plus nocive que s’abstenir de fumer. A ce jour, il n’existe pas de données scientifiques sur la nocivité de ses composants. Une chose est sûre, la consommation de cigarettes électroniques contenant de la nicotine ne permet pas de surmonter la dépendance nicotinique.



Question de Schicha:
Bonjour,
Lors de mes récentes vacances en Tunisie, je me suis plusieurs fois laissé convaincre de fumer la «chicha» (pipe à eau). Depuis, j’ai l’impression que quelque chose s’est déréglé dans mes poumons. Je suis très vite à bout de souffle et je ressens comme une pression et des douleurs dans la région des poumons.
Que fume-t-on dans une chicha? Du tabac? Ce que j’ai inhalé avait un goût fruité. Est-il possible que j’aie attrapé une pneumonie ou que mes poumons aient développé une réaction à cette fumée?
Autrement, je suis non-fumeuse. Peut-on être allergique à la nicotine? Quels seraient les signes d’une allergie à la nicotine?
Cordiales salutations, Schicha

Réponse de Monsieur Thomas Beutler:
Bonjour Schicha,
Dans la pipe à eau (chicha ou narguilé), on utilise un tabac spécial. Ce tabac se distingue du tabac à cigarette par son humidité et par les arômes qui lui sont ajoutés. Le tabac se consume lentement sur un morceau de charbon ardent. La fumée qui s’en dégage est refroidie dans un réservoir d’eau (le corps de la pipe) et inhalée par le tuyau qui en sort.
L’utilisation de la pipe à eau n’est pas si inoffensive que pourraient le faire croire les arômes fruités du tabac. Après le passage dans le réservoir, la fumée contient encore de fortes concentrations de résidus toxiques. Certaines substances telles que le dioxyde de carbone atteignent même des concentrations supérieures à celles que l’on trouve dans la fumée de cigarette. La pipe à eau peut aussi transmettre des maladies infectieuses. Si plusieurs personnes utilisent la même pipe, il existe un risque de contamination par le virus de l’hépatite ou le bacille de Koch (tuberculose). En outre, le tabac rend dépendant à la nicotine.
Nous n’avons pas connaissance de cas d’allergie à la nicotine suite à la fumée du tabac. La nicotine est un poison de contact; en règle générale, les réactions allergiques surviennent après un contact direct avec un plant de tabac.
Nous vous conseillons donc de consulter votre médecin de famille, qui établira un diagnostic à partir de vos symptômes.

Revenir à « Nicotine et tabagisme »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité