2016 - Ligue cantonale soleuroise

admin
Site Admin
Messages : 298
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

2016 - Ligue cantonale soleuroise

Messagepar admin » mer. 27 juil. 2016 14:16

Katharina Borer, conseillère à la Ligue soleuroise contre le cancer, répond à vous questions:

Ces réponses correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.



Une question de Gitarre:
Ma femme est atteinte d’un cancer de l’intestin avec des métastases au foie. Nous avons appris la nouvelle il y a cinq mois. Elle a été opérée mais ne voulait pas de chimiothérapie. Au moment du diagnostic, la maladie était déjà à un stade avancé. Elle a aujourd’hui de l’eau dans le ventre et respire difficilement. Hier, elle est tombée en glissant dans la douche. Elle est très amaigrie et extrêmement faible. Elle ne mange et boit presque plus. Cependant, elle refuse catégoriquement d’aller à l’hôpital. Elle ne veut pas non plus de service de soins à domicile. Ma femme a 54 ans. Nous avons une fille de 15 ans. Je dois aller au travail chaque jour. Ma fille est actuellement en vacances et s’occupe de sa mère de manière formidable. De mon côté toutefois, j’ai mauvaise conscience de ne pouvoir être davantage auprès de ma femme et de laisser ma fille porter de telles responsabilités alors qu’elle se trouve à un âge crucial de sa vie. Je tiens absolument à respecter le souhait de mon épouse, mais je suis au bout du rouleau. Ma supérieure hiérarchique est d’avis que j’ai impérativement besoin d’un soutien psychologique, de quelqu’un qui m’aide à me débrouiller avec tout cela. En tant que proche, ai-je droit à la prise en charge des coûts d’une thérapie psycho-oncologique? Où dois-je m’adresser?

Réponse de Katharina Borer:
Bonjour Gitarre
Vous tenez à respecter le souhait de votre femme qui est gravement malade en mettant tout en œuvre pour qu’elle puisse rester à la maison. Vos obligations professionnelles ne vous permettent cependant pas de rester auprès d’elle pour lui prodiguer des soins et vous avez confié cette tâche à votre fille de 15 ans pendant la période des vacances d’été. L’énorme charge psychique et physique que vous avez à porter risque d’épuiser toutes vos forces. Vous avez en outre mauvaise conscience vis-à-vis de votre femme et de votre fille et cela vous ronge.
Votre supérieure hiérarchique, qui perçoit sans doute la lourde pression qui pèse sur vous en ce moment, vous a conseillé de recourir à une aide psychologique.
Votre fille pourrait également se sentir rapidement dépassée par les responsabilités qu’elle doit assumer. Prendre soin d’une personne proche et aimée atteinte du cancer à un stade avancé, et qui de surcroît a du mal à respirer, constitue une sollicitation énorme pour une personne aussi jeune que votre fille. Vous et votre fille, mais aussi votre femme, avez besoin de soutien dans la situation particulière dans laquelle vous vous trouvez aujourd’hui. N’attendez plus et prenez rapidement contact avec la ligue cantonale contre le cancer de votre région dont vous trouverez les coordonnées
ici.

Certaines ligues cantonales proposent elles-mêmes un conseil en psycho-oncologie, d’autres vous indiqueront les services psycho-oncologiques auxquels vous pourrez vous adresser à proximité de chez vous. Les psycho-oncologues sont des psychothérapeutes ayant effectué une formation spécialisée complémentaire. Ces professionnels connaissent bien les problématiques et les répercussions psychologiques du cancer sur les patients et leur entourage. Ils apportent leur soutien aux malades et à leurs proches – y compris aux adolescents – afin de les aider à maîtriser cette situation difficile qui modifie profondément le cours de la vie.
L’assurance de base prend en charge les coûts d’un conseil ou d’une thérapie psychologique ou psycho-oncologique. La ligue cantonale contre le cancer conseille en cas de difficulté financières et peut, dans certaines situations spécifiques, également prendre en charge une partie des coûts de l’accompagnement psycho-oncologique.

Bien que votre femme refuse actuellement ce type d’intervention, j’attire votre attention sur les soins oncologiques à domicile (SEOP) et l’équipe de soins palliatifs. Ces deux dispositifs mettent à votre disposition des personnes qualifiées qui sont au courant du profil d’évolution possible de la maladie au stade avancé et possèdent une grande expérience de conseil et d’encadrement des patients et de leurs proches. Ce personnel qualifié pourrait être à vos côtés, vous conseiller et vous aider, vous et votre fille, qui passez beaucoup de temps à vous occuper de votre malade. Les services de soins oncologiques à domicile ainsi que les équipes de soins palliatifs sont généralement joignables 24h/24 et peuvent également intervenir à tout moment lorsque la gravité de la situation l’exige.
Les prestations offertes par ces organisations sont couvertes par l’assurance de base. Renseignez-vous auprès de la ligue cantonale contre le cancer de votre région pour obtenir leurs coordonnées.



Question de Sonnenstrahl:
Nous sommes tous complètement dépassés: depuis plus d’un an, ma mère s’occupe de son partenaire malade. Il y a deux ans, celui-ci a subi une opération suite à un cancer de l’intestin. Il est de quelques années plus âgé qu’elle mais tous deux ont plus de 80 ans. Mon beau-père requiert de plus en plus de soins et ma mère n’en peut plus. J’ai peur pour elle. Mes frères et sœurs et moi-même sommes à la limite de nos forces. Que pouvons-nous faire? Pouvez-vous nous aider?

Réponse de Katharina Borer:
Bonjour Sonnenstrahl
S’occuper d’une personne gravement malade et que nous aimons représente toujours un énorme défi émotionnel et physique, surtout lorsque le besoin de soins va croissant et s’étend dans la durée. De nombreuses personnes sont dans la situation dans laquelle vous vous trouvez avec votre mère. Il est essentiel de prendre conscience à temps de ses propres limites et de voir arriver le moment où la sollicitation sera définitivement trop importante.
Connaissez-vous les prestations diverses offertes par les ligues cantonales contre le cancer? Vous trouverez les adresses des ligues en cliquant sur ce
lien. Appelez-nous ou passez nous voir. Nous serons heureux de vous apporter notre soutien, à vous ainsi qu’à votre famille. Nous pourrons analyser ensemble la situation que vous vivez actuellement et qui est très lourde à porter, chercher des solutions pour vous soulager et, le cas échéant, vous assister dans la mise en place de la formule d’aide adéquate. Les nombreuses offres de cours et de stages ou les groupes d’entraide qui permettent de rencontrer d’autres personnes dans la même situation que vous peuvent également être source de soulagement et d’enrichissement mutuel.


Question de Melanie:
Mon père est atteint d’un cancer de la prostate et doit commencer des séances quotidiennes de radiothérapie la semaine prochaine. Je suis fille unique et je travaille. J’ai déjà accompagné mon papa à divers rendez-vous médicaux mais suis dans l’impossibilité de le conduire chaque jour à ses séances de rayon. Il ne peut conduire lui-même et se rendre à ces rendez-vous quotidiens en transports publics risque de trop le fatiguer. Appeler chaque fois un taxi n’est pas possible non plus car cela reviendrait trop cher. Comment faire et à qui puis-je m’adresser? Nous habitons à la campagne. Merci pour votre aide.

Réponse de Katharina Borer:
Vous pouvez adresser votre demande à la Ligue contre le cancer de votre région.
Certaines ligues régionales contre le cancer proposent leur propre service de transport, généralement assuré par des bénévoles. D’autres vous renverront vers la Croix Rouge ou vers d’autres services de transport à tarifs avantageux de la région.

L’assurance de base prend en charge la moitié des frais de transport jusqu’à un montant maximum de CHF 500 par an. En cas de difficultés financières passagères liées à la maladie, les personnes concernées ou leurs proches peuvent s’adresser au service social de leur ligue régionale contre le cancer.

Revenir à « Questions à la ligue contre le cancer de votre région »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité