Homme touché par le cancer : Préservation de la fertilité et désir d’enfant

admin
Site Admin
Messages : 484
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Homme touché par le cancer : Préservation de la fertilité et désir d’enfant

Messagepar admin » ven. 8 avr. 2022 14:18

Question à la Ligne InfoCancer
Je m’appelle Tobias, j’ai 32 ans. Ma partenaire et moi souhaitons ardemment avoir un enfant. A l’âge de 13 ans, on m’a diagnostiqué une leucémie (LAL). Il n’y avait pas de temps à perdre, les médecins ont commencé le traitement quelques jours après le diagnostic. Les oncologues nous ont certes avisés, mes parents et moi, que le traitement pourrait affecter ma fertilité. A ce moment-là, la situation me dépassait, et j’avais honte d’aborder le sujet de la sexualité devant mes parents. Aujourd’hui, je regrette de ne pas avoir ouvert la discussion. J’aimerais éviter que d’autres jeunes hommes atteints d’un cancer ne subissent la même chose que moi et je vous demande d’expliquer les mesures de préservation de la fertilité qui peuvent être prises avant le début du traitement. Nous nous demandons également quelles sont les autres options qui s’offrent à ma partenaire et moi.

Réponse de Carla Stäubli, conseillère à la Ligne InfoCancer
Cher Tobias, je suis désolée de lire que dans ton cas, les mesures de préservation de la fertilité n’ont pas été prises avant le début du traitement en raison des circonstances d’alors. Il est tout à fait compréhensible qu’à l’époque, tu aies eu d’autres priorités que de penser à un futur désir d’enfant. Il est également tout à fait normal qu’à 13 ans, on n’ait pas envie de parler de sexualité avec ses parents et son médecin.

Je suis heureuse que ta partenaire et toi souhaitiez tout de même avoir un enfant et que vous cherchiez des solutions. J’apprécie également que tu veuilles informer d’autres jeunes hommes des options de préservation de la fertilité qui s’offrent à eux avant le début du traitement.

Possibilités pour les hommes dont la puberté s’est achevée avant le début du traitement d’avoir quand même des enfants : il est possible de congeler des spermatozoïdes (cryoconservation) ou de prélever du tissu testiculaire et de le congeler (extraction testiculaire de spermatozoïdes, TESE). Cette méthode est utilisée lorsque le liquide séminal ne contient pas de spermatozoïdes. Plus tard, les spermatozoïdes prélevés et congelés peuvent être utilisés pour l’insémination artificielle.

Lorsque le cancer est agressif et que la maladie évolue très rapidement, le temps manque parfois pour pouvoir prendre des mesures de médecine reproductive. En revanche, si la maladie le permet et que le traitement peut être brièvement reporté, le patient peut éventuellement être référé à un centre de médecine de la reproduction.

Coûts :
L’assurance de base obligatoire rembourse la congélation pendant cinq ans. La congélation doit être prise en charge par un centre de cryoconservation qui participe à un programme de contrôle de la qualité. Pour que les frais soient couverts, le donneur doit être âgé de moins de 40 ans. Les coûts d’autres mesures, comme l’insémination artificielle, sont à la charge de l’intéressé.

Le plus important est que l’équipe médicale informe les jeunes hommes des possibilités qui s’offrent à eux dans chaque situation. Dans un premier temps, pour éviter toute gêne, l’entretien avec les médecins peut avoir lieu sans la présence des parents. Le cas échéant, une orientation vers un centre de médecine de la reproduction peut également être proposée.

- « Congeler ses spermatozoïdes, oui ou non » - FERTIONCO peut offrir une aide à la décision.
- FertiSave est le réseau suisse de contrôle de la qualité pour les mesures de préservation de la fertilité destinées aux personnes atteintes de cancer. Cette page permet de localiser des centres de fertilité.
- Fertiprotekt est une association de centres spécialisés en Allemagne, en Autriche et en Suisse.

Dans votre situation, un don de sperme ou une adoption sont envisageables. Mais il existe éventuellement d’autres méthodes. Adressez-vous à un centre de fertilité ou à un centre de médecine de la reproduction, qui pourront vous conseiller sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Vous trouverez de plus amples informations sur le thème de la fertilité et du désir d’enfant sous :

Site Internet de la Ligue suisse contre le cancer, Désir d’enfant malgré un cancer

Vous avez d’autres questions sur la fertilité et le désir d’enfant après un cancer ? Du 11 avril au 22 mai 2022, nos spécialistes se tiennent à votre disposition en ligne à l’adresse suivante www.forumcancer.ch.

Revenir à « La Ligne InfoCancer informe »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité