2019 – Cancer et sexualité

admin
Site Admin
Messages : 298
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

2019 – Cancer et sexualité

Messagepar admin » mar. 4 juin 2019 11:21

Stefan Mamié, psychothérapeute spécialisé en oncologie et sexologue, et Simone Dudle, conseillère en sexualité, Master en sexologie répondent à vos questions :

Vous avez des interrogations sur les changements intervenus dans votre apparence physique et votre vie sexuelle ? Vous ne savez pas comment réagir face à votre partenaire atteint(e) de cancer ? Vous souhaitez savoir comment le désir et la sensualité peuvent reprendre leurs droits ?
M. Stefan Mamié et/ou Mme Simone Dudle répondront, jusqu’à fin juin, aux questions que vous leur aurez adressées par écrit.
Sur la
page de garde du Forum , vous trouverez davantage d’informations et le lien pour accéder au formulaire.

Questions et réponses seront mises en ligne en continu ici.


Ces réponses correspondent à une prise de position générale. Elles ne remplacent pas les conseils personnalisés d’un médecin spécialiste. Les noms de médecins, établissements de traitement et produits ne sont pas cités dans un but publicitaire ni de recommandation. Ils se bornent à indiquer des sources d’information.

Quelques questions et réponses ont été traduites dans une autre langue nationale. Si vous avez des questions complémentaires, veuillez-vous adresser aux conseillères spécialisées de la Ligne InfoCancer, au numéro gratuit 0800 11 88 11, ou par e-mail à helpline@krebsliga.ch.

admin
Site Admin
Messages : 298
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Tout mon corps a changé

Messagepar admin » lun. 17 juin 2019 13:29

Question de Carla B.
Bonjour ! Je souffre d’un cancer du sein métastatique, et je prends du Létrozole et du Kisqali.
Tous les 28 jours, j’ai une injection de Santone.
Tout mon corps a changé... Transpiration... palpitations... libido...
est-ce normal ?
Que puis-je faire ?
Merci !


Réponse de Stefan Mamié
Bonjour Carla,

Vous nous demandez dans quelle mesure les effets secondaires de votre traitement, qui comprend du Létrozole, du Kisqali et du ‘Santone’ (vouliez-vous dire Enantone ?), sont ‘normaux’.

Le traitement que vous suivez est prescrit en cas de cancer du sein métastatique. Les effets secondaires que vous décrivez sont effectivement courants. Ils font partie des symptômes « typiques » de la ménopause et sont vécus différemment d’une patiente à l’autre. La tachycardie en particulier peut avoir un effet anxiogène et angoissant, mais elle est inoffensive dans ce contexte.

Il est important de documenter les effets secondaires dont vous souffrez de façon aussi détaillée que possible (p. ex. quel effet secondaire survient à quel moment, pendant combien de temps et surtout à quel point il est gênant). Discutez avec votre médecin traitant des effets secondaires affectant votre qualité de vie et évaluez avec lui leur proportionnalité par rapport aux bienfaits du traitement (inhibition de la progression de la maladie). Peut-être que l’utilisation d’un autre médicament ou une diminution de la dose prescrite pourrait déjà soulager les symptômes.

L’hypnothérapie peut également permettre de soulager en partie les bouffées de chaleur, la transpiration et la tachycardie. La Ligue contre le cancer de votre canton peut vous aider à trouver un spécialiste qualifié dans ce domaine.

Tous ces changements ont également des répercussions sur le domaine sensible de la sexualité. Certaines femmes souffrent de sécheresse vaginale et les rapports sexuels deviennent douloureux. Il se peut que votre désir sexuel ne soit plus le même que par le passé, ce qui peut générer un sentiment d’insécurité qui peut vous conduire à éviter ce domaine désormais sensible.

Utilisez un lubrifiant de haute qualité (p. ex. PjurMed) pour vos rapports sexuels. Souvent, les personnes concernées doivent trouver en elles les ressources nécessaires pour redécouvrir la sexualité d’une manière différente. Peut-être pourriez-vous redécouvrir la sexualité à la manière d’une néophyte ? Essayer de vous redécouvrir physiquement ? Découvrir une sexualité qui accorde une place plus importante à la relaxation, qui se laisse le temps ? Découvrir un espace de contact physique où le plaisir sexuel n’est pas essentiel, mais où la proximité physique alimente l’affection et l’amour réciproques ?
L’accompagnement d’un professionnel peut s’avérer judicieux dans un tel processus. La Ligue contre le cancer de votre canton peut vous aider à trouver un soutien psycho-oncologique ou onco-sexologique.

Vous trouverez plus d’informations dans la brochure
Cancer et sexualité au féminin.

Nous vous adressons tous nos vœux de rétablissement et vous transmettons nos meilleures salutations,

Stefan Mamié

admin
Site Admin
Messages : 298
Inscription : ven. 28 avr. 2006 6:19
Localisation : Berne

Des rapports intimes pendant la thérapie ?

Messagepar admin » lun. 8 juil. 2019 8:40

Question de Nick :
Bonjour.
J’ai fait la connaissance d’une femme. Elle a 35 ans et un cancer du sein lui a été diagnostiqué en avril. Elle suit actuellement une chimiothérapie. Une radiothérapie suivra. Elle devra certainement subir une ablation chirurgicale de la tumeur. Aucune métastase n’a été détectée.
Ma question : pendant cette phase de la thérapie, puis-je (en tant qu’homme) avoir des rapports intimes normaux (rapports sexuels, sexe oral, baisers, etc.) ou existe-t-il un risque pour ma santé du fait du traitement suivi par ma compagne ? Je crains de lui poser la question directement. Merci de votre réponse.

Réponse de Simone Dudle, conseillère sexuelle :
Bonjour Nick,

Merci d’avoir posé une question à la rubrique Sexualité du Forum Cancer.

Vous souhaitez savoir si, lors d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie, certaines pratiques sexuelles font courir des risques au partenaire de la personne touchée par le cancer.

Généralement, lors d’un cancer du sein, les rayons sont administrés au travers de la peau (voie percutanée). Les rayons traversent donc les tissus et sont dirigés sur la tumeur. Ils ne restent pas dans le corps. Avec cette forme de thérapie (radiothérapie par voie percutanée), votre compagne n’est pas radioactive.
Vous pouvez donc sans autre vous embrasser ou avoir des rapports sexuels.

Lors d’une chimiothérapie, des traces de médicaments sont détectables dans les sécrétions vaginales. Elles peuvent irriter les muqueuses du pénis et de la bouche. Pendant un tel traitement et les deux semaines suivantes, il est donc judicieux de recourir à des préservatifs ou à une digue dentaire.

Lors d’un cancer du sein, les différentes thérapies médicales peuvent avoir des répercussions sur la sexualité féminine. Par exemple, la muqueuse du vagin devient plus fine, ce qui peut entraîner une sécheresse et des douleurs lors des rapports sexuels. De plus, l’inquiétude et la fatigue peuvent entraîner une baisse du désir. Cela peut avoir des conséquences négatives sur la sexualité d’un couple, entraver la liberté d’action du partenaire sain et remettre en question les pratiques sexuelles habituelles. Pour vous comme pour votre compagne, cela peut être source de doutes.
Il est généralement bénéfique à un couple de parler de son ressenti sexuel, de ses attentes et de ses besoins, tout comme de partager ses peurs et chercher une manière de vivre et une sexualité heureuse même pendant la thérapie.
Pourquoi ne pas vous inspirer de la brochure
Cancer et sexualité au féminin. pour discuter de sexe et de cancer ?
Le recours à un lubrifiant de qualité (Pjur med, à base de silicone) est conseillé pour prévenir les douleurs et protéger la muqueuse vaginale.
De plus, un tel produit peut aussi augmenter vos sensations et celles de votre compagne.

Pour de nombreuses personnes, intimité, attention, tendresse, câlins et activités sexuelles adaptées représentent une ressource précieuse, surtout lors d’une période marquée par les défis et le changement.
Je vous souhaite, ainsi qu’à votre compagne, de pouvoir conserver votre intimité sexuelle et de trouver le moyen de parler de votre sexualité et des effets de la thérapie sur celle-ci.

Salutations estivales
Simone Dudle


Revenir à « Sexualité et cancer »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités